To content | To menu | To search

Notes de Voyage

Tag - Language

Entries feed - Comments feed

Script du vieux Perse / Old Persian font

En fouillant dans mes dossiers, j'ai retrouvé aussi cette police d'écriture que j'avais préparée pour le vieux persan. Cette langue était celle de l'empire Perse jusqu'à ce qu'Alexandre ne le conquiert. Contrairement à ce que son allure de Babylonien ou Akkadien peut laisser imaginer d'idéographique, ce script était syllabaire: chaque caractère représente un son ou une syllabe.
Encore une fois, à toutes fins utiles, le voici !

Police Old Persian.ttf

Dans ce tableau en dessous de chaque caractère est indiqué la lettre à taper pour obtenir le caractère en question:

Continue reading...

Script arabe et extensions

J'ai reçu ce matin un mail de mon ami iranien Reza. Comme il y avait un peu de texte en persan, je me suis essayé à le déchiffrer. Cela m'a rappelé un table résumé que j'avais fait il y a quelques années, organisant phonétiquement les lettres du script arabe, ainsi que les lettres ajoutées dans les script farsi (Persan d'Iran, ou Urdu du Pakistan) et jawi (Bahasa de Malaysie).
A toutes fins utiles, le voici !

En couleurs sont marqués les groupes se ressemblant visuelement.
Les lettres latines en rose indiquent les caractères introduits par le script jawi: Ny, Ng, V.
Les lettres latines en marron indiquent les caractères introduits par le script farsi: P, Z, J, Ch.

Etymologie croisée: Connexion-Fermeture

Voilà deux idées qui peuvent sembler incompatibles, voire contradictoires (On se ferme aux autres lorsque l'on coupe toutes connexions avec eux), mais qui se trouvent associées dans de nombreuses langues !

Le mot "concerner" contient un cet étrange paradoxe que l'on retrouve aussi en Chinois. Il porte à la fois l'idée de fermeture et de connexion. Le sens premier du mot dénote la relation logique connectant 2 choses, avec pour synonyme "affecter". Ce synonyme conduit au sens anglais de "concern" signifiant la préoccupation et l'inquiétude. L'idée de connexion se retrouve ici encore, mais dans le domaine affectif. L'idée de fermeture est aussi présente dans le mot si on le décompose: con-cerner ou co-cerner. On y retrouve l'idée d'entourer, d'enfermer.

En Anglais encore, le mot "close" signifie à la fois "fermé" et "proche" donc "en contact privilégié". En Allemand, "connexion" se dit "Anschluss", en utilisant la racine "Schluss" signifiant "clôture". Même en électricité, un circuit est dit fermé lorsque le contact électrique est établi et le courant circule...

Un coup d'œil à la langue chinoise confirme la coexistence de ces deux idées. Le caractère 关 seul a le sens de "fermé", mais il porte également le sens de connexion physique : 关系= "relation, contact", et de relation logique : 有关= "concernant".

Pour aller plus loin, on peut remarquer ces deux expressions parallèles en chinois:

  • 开心: Cœur-ouvert: heureux, se réjouir, plaisanter
  • 关心: Cœur-fermé: Inquiet, soucieux

On est tenté de voir des antonymes entre 开心/关心, ce qui rappellerait la bonne vielle sagesse de Socrate comme quoi le bonheur de l'ataraxie consiste à se détacher de tout. Cependant il doit bien exister un bonheur conciliable avec la compassion, empathie, ou autres connexions avec autrui... Attention donc aux langues qui véhiculent leur philosophie incognito !

Transcription numérique des caractères chinois

L’écriture idéographique pose de multiples défis originaux aux habitudes occidentales. Pas d’alphabet donc pas d’ordre alphabétique ! Les dictionnaires du chinois préfèrent la méthode de classement par nombre de traits, ce qui permet de retrouver dans un dictionnaire un caractère inconnu en comptant les coups de crayon qui le composent. Depuis les latinisations des caractères, et plus récemment la définition du Pinyin officiel, les dictionnaires peuvent maintenant proposer un classement alphabétique suivant la transcription latine. Mais cela n’a d’utilité que si la prononciation est déjà connue du lecteur, ce qui n’est pas sur dans le cas d’une rencontre dans un texte !

Par ailleurs depuis l’arrivée des ordinateurs, le chinois peut s’écrire de nombreuses façons. La plus courante consiste à écrire le forme latinisée en Pinyin et à sélectionner le caractères recherché, ou bien laisser l’ordinateur suggérer lui-même le caractère le plus probable étant donne le contexte. Cette méthode a le mérite d’utiliser le clavier alphabétique disponible. D’autres systèmes de saisie à peine différents utilisent un syllabaire comme à Taiwan, ou bien des fragments de syllabe afin d’optimiser la vitesse de saisie.

Ce qui m’intéresse aujourd’hui ce sont les modes de saisie basées sur les séquences de traits. En effet, mon téléphone me propose d’écrire les caractères à l’aide de 5 traits : 1=horizontal , 2=vertical, 3=biais gauche, 4=biais droit, 5=crochet. Puisque l’ordre dans lequel le chinois se trace est clairement défini par des règles, chacun des 50,000+ caractères peut être retrouvé par cette séquence de chiffres !

Par exemple :
一 = 1
二 = 11
工 = 121
八 ou 入 ou人 = 34
六 = 4134
亅 ou 了= 5
马 = 2551

Comme le montre le code 34, cette transcription produit des « homonymes » et donc n’est pas réversible. L’ordinateur pousse ce système plus loin avec la définition d’autres types de traits : 6=crochet droit, 7=croix, 8=carre.

Exemples :
十 = 7
义 = 47
木 = 734
口 = 8 (ou « 251 » sur mon téléphone)
品 = 888
七 ou匸 = 16
女 = 631 ( !? Je croyais que ce serait 136…)

Là ou ce codage par chiffre devient passionnant, c’est qu’un nombre peut se composer d’une partie entière et décimale, sépares par une virgule : 12345,6789 . Cela colle bien avec le fait que les caractères chinois présentent souvent 2 parties distinctes : la racine (rôle plutôt phonétique) et la clef (rôle sémantique, venant dériver la racine). Puisque la clef s’écrit (presque ?) toujours à gauche ou en haut, elle se trace en premier. Cela signifie que les chiffres désignant ces clefs se trouveront au début du nombre transcrivant le caractère. Il ne reste plus qu’à placer la virgule pour clairement délimiter la clef et la racine.

Exemples (classiques !) :
吗 = 8,2551
骂 = 88,2551
妈 = 631,2551
杩 = 734,2551

Ainsi la transcription numérique se rapproche de la façon visuelle dont on perçoit le caractère : la partie graphique commune se traduit par une redondance de séquence numérique.

Pour en revenir au dictionnaire, il pourrait proposer un classement par ordre numérique, soit de la partie entière (classement plutôt sémantique), soit de la partie décimale (classement plutôt phonétique).

La langue Laramin publiée !

J'ai été très touché qu'un compère "idéolinguiste" (inventeur de langue, ça existe !) fasse un article à propos de cette création sur un Wiki dédié :
http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Laramin

Puis j'ai ajouté un article à propos du système d'écriture Larafon:
http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Larafon

Et tout ça se discute avec les spécialistes sur ce forum !
http://aphil.forumn.net/t1098-laramin-la-langue-aux-100-radicaux

Tout ça me pousse à expliquer, clarifier, développer... mais aussi remettre en cause, repenser et améliorer !

.............

Après quelques récents compléments et améliorations, j'ai aussi mis à jour les documents de référence :

Billets connexes:

Langues idéographiques: Bliss et iConji

 


Alors que cela me semblait un idée bizarre et anachronique voire rétrograde, j'ai récemment trouvé quelques langues construites idéographiques ! Curieux en effet de revenir à ce type d'écriture que l'histoire a plutôt délaisser au profit des langues à écritures alphabétiques ou syllabaires (exceptions faites du chinois et japonais). Voilà qui me donne plein d'inspiration, et propose des associations intéressantes entre les différentes idées !

Blissymboles

Traduction: "Je voudrais aller au cinéma."
Cette langue a été créée en 1949 sur l'exemple du chinois, avec au final une légère ressemblance avec les hiéroglyphes ! On peut remarquer que les verbes sont indiqués par le petit chevron au dessus des idéogrammes. (au dessus du cœur pour "vouloir" et des jambes pour "aller".) Le dernier mot "cinéma" est formé de deux caractères, respectivement "maison" et "caméra". Le caractère pour "caméra" est lui-même dérivé de celui pour "lumière" (un œil entouré d'un cercle) et du carré signifiant "chose" matérielle. Quant à la flèche... je ne suis pas sûr d'en comprendre encore le sens !

iConji

 

 

 

. Le plus surprenant est cette application iPod qui propose d'écrire des messages en idéogrammes.

. Un bel aspect synthétique, à la fois futuriste comme des blocs lumineux en mouvement sur un écran de vaisseau spatial, et antique comme des blocs de pierres sculptés sur les murs de pyramides Maya...

C'est très proche de la sensation que je cherche à rendre avec le Laramin. Le système d'écriture Laraphon essaie de montrer chaque syllabe comme une racine (idée) indépendante, sous forme de symboles carrés collés aux autres carrés formant chaque mot.

. Traduction: "On se boit quelque chose à 4 heures ?"

 

 

 

Alphabet Phono-Braille maintenant référencé sur Omniglot

Omniglot est un site qui vise à recenser et classifier tous les systèmes d'écriture historiques mais aussi inventés.

Mon Phono Braille ( ) de 2008 en fait maintenant partie: http://www.omniglot.com/writing/phonobraille.htm

Ça se discute sur l'Atelier linguistique: braille-a-logique-phonetique


Billet connexe:
* Alphabet Braille revu / A phonetically designed Braille

Laramin, ma langue construite

Le Laramin est une langue nouvelle, un projet-passion né en 2007 de ma rencontre avec la langue de Malaisie et mes notions d'espéranto.

En quelques mots, le Laramin est expérimental et innovant car assez radical dans ses principes de base. On pourrait dire que le Laramin est un "espéranto où les radicaux sont minimisés en taille et nombre, et où même le plus bref affixe peut devenir autonome, avec un sens propre". C'est une langue différenciée comme l'espéranto, où la forme du mot indique sa classe lexicale : nom, adjectif, verbe, etc. Elle est aussi agglutinante comme le turc ou le finnois: 100 radicaux invariables et très brefs s'agglutinent en chaines de sens pour former des mots. La succession des idées élémentaires produit le sens du mot. C'est ainsi que dans cette langue "chaque mot est sa propre définition". Enfin cette langue est à la fois fermée et ouverte, car le nombre de radicaux utilisables est limité, mais leur combinaisons sont à peu près illimitées.

Je n'ai pas encore finalisé les supports de présentations mais comme j'aime montrer de temps en temps ces documents incomplets, les voici (en anglais) :

Livret de présentation du Laramin
Un livret à imprimer en A5 (format "feuillet") qui introduit les concepts et illustre par des exemples.

Feuilles Excel de conception du Laramin
La feuille Excel détournée pour gérer et entretenir le vocabulaire, générer et mettre à jour automatiquement les phrases. Un document un peu complexe mais littéralement le cœur du travail sur cette langue, montrant par le biais des formules toute la mécanique de construction des mots.

.............

(Un logo inventé pour la langue... car un bon projet, c'est avant tout un bon logo !)
(Les 5 boules convergentes représentes les 5 classes lexicales: Nom, Adjectif, Adverbe, Verbe, Préposition)
(cliquez sur le logo pour ouvrir le livret de présentation du Laramin en pdf)

Deux articles Wiki de présentation est disponible pour le Laramin et l'écriture Larafon:
http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Laramin
http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Larafon

Billets connexes:

Continue reading...

Larafon, syllabaire systématique pour le Laramin

Laramin ? Un nom curieux signifiant "LAngue à RAdicaux MINimisés", un projet de langue nouvelle qui a démarré en été 2007. Depuis les idées ont beaucoup évolué et le tout reste un vaste chantier. Au milieu de cette invention aux allures de tonneau des Danaïdes, il y a tout de même des réalisations finies, et il en faut pour le moral !
Larafon en fait partie: c'est le syllabaire qui peut servir à transcrire le Laramin. Après divers essais en 2008 et 2009, voici une version satisfaisante où les caractères sont construits selon leur logique phonétique:

  • Les syllabes sont agrégées horizontalement et connectée par une barre horizontale haute, à la manière du Devanagari indien.
  • La voyelle est exprimée par le trait vertical du coté droit.
  • Les fricatives ont une boucle. (F, S, C, X, V, Z, J, R)
  • Les consonnes sourdes ont une pointe. (P, T, K, F, S, C, X, H)
  • Les consonnes voisées ont une courbe. (B, D, G, V, Z, J, R, L)

Le tableau ci-dessous donne le caractère correspondant à chaque syllabe, composée des couples consonne-voyelle formés à chaque croisement de la table.

Il y a une correspondance directe avec 25 lettres de l'alphabet latin, sachant que le "c" se prononce "sh", et que le "x" est la jota espagnole, ou bien comme le "r" de "travail".

Cet syllabaire a été construit sous forme de police de caractère windows en True Type. Elle est disponible ici:
Larafon True Type Font
Pour l'installer il suffit de la copier dans le dossier : C:\WINDOWS\Fonts
Bien qu'il s'agisse de syllabes, elles se tapent lettre par lettre (consonne puis voyelle) au clavier ordinaire.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter de bien vous amuser !

Billets connexes:

Alphabets anciens comparés

Comme il est plus facile d'apprendre des systèmes de chose plutôt que des listes interminables, rien ne vaut là encore un bon petit tableau ! ;)
J'ai été surpris de trouver des affinités entre l'araméen-arabe et les runes scandinaves (pour le Alep-Ansuz, le Hei-Ehwaz, le Vav-Uruz, et le Teth-Thurisaz)

Alibaba aux kermesses !



Il y a deux semaines, c'était la dernière fois que j'entendais les rugissements matinaux de l'école voisine... Il m'avait bien semblé que les évènements y étaient exceptionnels: estrade, nouvelles musiques, chorégraphies, etc. Il y a une musique que j'ai immédiatement cherché à enregistrer: elle commençait en gros cliché arabisant, mais avec le charme des voix d'enfants... et enfin le refrain carrément inattendu m'a ravi ! On est dans la scie musicale, la mélodie à tue tête qui obsède et égaie !
En voici une vidéo avec Bé Xuân Mai, probablement la plus jeune star vietnamienne à l'époque (il y a plus de 10 ans).



Et pour le Karaoké (indispensable), les paroles !

Continue reading...

Nouvel alphabet pour le Vietnamien / Korean-Vietnamese Alphabet

Les langues chinoises et vietnamienne ont la particularité d'être "isolantes": tout se forme à partir de "caractères" invariables dont les combinaisons produisent les mots et les phrases. Le chinois est resté proche du concept d'origine avec des idéogrammes, le vietnamien est passé à une forme phonétiquement très européenne. Le coréen, langue agglutinante influencée par le chinois, écrit ses syllabes avec un transcription phonétique agrégée en blocs carrés similaires aux caractères chinois.

C'est en découvrant cette écriture il y a quelques semaines que j'ai pensé l'adapter, l'étendre, à la langue vietnamienne.

Voici le résultat, avec en orange les ajouts par rapport à l'alphabet coréen d'origine. Par case, à gauche la consonne vietnamienne, puis le son en convention API, et à droite le signe coréen.

Les semi-consonnes "W" et "Y" sont rendues à la mode coréenne en utilisant les voyelles.

Voici les nombreuses voyelles et les 6 tons, inexistants en coréen:

Un autre avantage de cette écriture: les voyelles se distinguent des consonnes car elles se basent presque toutes sur une forme en "T". Les voyelles précédées d'un "Y" redouble la barre central de leur "T". Selon une règle que je maîtrise assez mal, aux voyelles un peu trop seules peut d'ajouter un cercle à la base du "T"...

Et enfin un exemple !

N'étant pas rompu à l'écriture coréenne (loul), il se peut que j'ai mal agrégé certains éléments, ajoutant à la joyeuserie ci-dessus le traditionnel quota de yaourt.

Lien vers le forum de création linguistique: Koreo-Viet

Réponses vietnamiennes

A cet instant où je m'installe à mon bureau me revient tout à coup un souvenir drôle et désagréable.

Lorsque je parle à mon collègue vietnamien d'à coté, il y a deux réponses aussi fréquentes et irritantes l'une que l'autre:

  • S'il ne comprend pas, il me dira "Yes". Il faut l'interpréter comme "Ouais... dis m'en plus et je vais saisir le truc."
  • S'il comprend, il me dira "I know". Il faut l'entendre comme "En effet cela correspond à ce que je pensais, merci."

Le combo destructeur est lorsque la réponse "Yes" a été prise à tort pour argent comptant et que je ne m'en rend compte que longtemps après. Vient alors un interrogatoire prudent et univoque... qui se heurtera à une série de "I know."
On ne jette pas le vietnamien par la fenêtre, on reste calme et souriant.
Telle est la voie de Confucius.

Entretenir ses langues au fil de la souris

Je voudrais recommander ici quelques modules complémentaires Firefox très utiles !

Babel Fish vous donnera des traductions de mots ou phrases en posant simplement votre souris sur le mot en question. Une longue liste de langues est disponible et on peut facilement basculer de l'une à l'autre. Je viens à l'instant de lire les nouvelles en allemand sur www.dw-world.de, et cet outils était bien utile pour réveiller de vieux souvenirs ! Il est parfois carrément indispensable pour s'orienter sur certains sites en vietnamien...

Mandarin Popup est particulièrement adapté pour les curieux du chinois. L'aide va plus loin en donnant la prononciation, les sens du caractère seul ou composé, et la forme traditionnelle.

Il n'est pas inutile de recommander d'installer un dictionnaire qui vérifie l'orthographe des textes que l'on tape sur le net...
British english Dictionnary ze engliche référence oki.
Dico switcher vous permet de passer en un clique d'un dictionnaire à l'autre.
Le dico français est fourni à défaut il me semble.

Et enfin, rien à voir, mais offrez vous le zigouilleur de pub :
Ad Block Plus qui vous proposera d'effacer définitivement la plupart des nombreuses pancartes publicitaires qui agrémentent vos croisières exotiques sur les autoroutes de l'information.

Crampe, messe et tons

Ce matin j'ai suivi mon collègue indien Abraham à la cathédrale St François pour un office matinal à 7h ! Selon son habitude, nous y sommes allés avant le petit déjeuner. Bien que la messe ne dure qu'une heure j'ai eu plus de difficulté y participer vu mon ventre vide, et les crampes d'estomac (courtes pointes vives et passagères) qui m'ont surprises à mon réveil. Comme je sentais ma tête tourner, je suis allé me m'asseoir à l'entrée après la PU et y suis resté pour pendant la demi heure qu'il restait.

Déjà le WE dernier j'avais été surpris que leurs messes ne durent qu'une heure, contrairement à ce qu'on m'avait dit des milieux ruraux du sud ! Le déroulement est tout à fait similaire à celui que l'on voit en France, lui même similaire à celui des Anglicans que j'ai vu à St Paul de Londres.
La psalmodie du prêtre (évêque ?) est intéressante à cause du conflit que cela cause avec les tons de la langue vietnamienne. Certains tons interdisent la psalmodie (comme "chị", et peut être "mã", "chào" et "cảm"). Le ton plat s'y prête par contre très bien, et le croissant (chúa) marche aussi à condition de prolonger la montée par un plateau à la note souhaitée. Au final ça marche et tout monde comprend ! Le mélange chant/ton est superbe et permet de travailler la prononciation en même temps ;)
"Le Seigneur soit avec vous" devient "Chúa còn anh chị em", et se traduirait par "Seigneur avec grand-frère grande-sœur petit-frère-et-petite-soeur" !

Question pour Tam, Véro ou Yen :
existe-t-il une notation habituelle pour les tons vietnamiens à partir du clavier latin anglais ?
Par exemple en mandarin, les 4 tons (Ma, Má, Mǎ, Mà) sont écrits avec des chiffres : Ma1, Ma2, Ma3, Ma4.

Je proposerais de noter :

Vietnamien...Proposé...Mandarin...Bidouille actuelle
......Ma.....=.....Ma1.....=.....Ma.....=.....Ma
......Má.....=.....Ma2.....=.....Má.....=.....Ma/
......Mả.....=.....Ma3.....=.....Mǎ.....=.....Ma?
......Mà.....=.....Ma4.....=.....Mà.....=.....Ma\
......Mã.....=.....Ma5......................=.....Ma~
......Mạ.....=.....Ma6......................=.....Ma.

Pour conclure, je m'étonne de la passion avec laquelle je me mets au vietnamien, sachant que je serai employé principalement en Malaisie dès novembre... Je préfèrerais me concentrer sur le mandarin, et je craignais que le vietnamien ne brouille ce que j'ai de mandarin...
Mais on dirait que les systèmes d'écriture distincts, ainsi que les sonorités différentes aident à garder les connaissances en ordre !

Attention synesthésie ! / My synesthetic summary

Comment un simple chiffre/lettre appelle un cortège de sensations aussi intenses que décalées...

How the reading of numbers and letters give me colorful responses and more...

Continue reading...

Alphabet Braille revu / A phonetically designed Braille

Le fameux alphabet pour aveugle m'a souvent étonné pour le caractère arbitraire de la transcription qu'il donne de l'alphabet latin.
En effet, une série des permutations de 6 points est simplement juxtaposé à l'ordre alphabétique traditionnel...

Mon premier réflexe a été de favoriser la ressemblance graphique, en faisant ressembler au mieux le code 6-points et la lettre correspondante. Le résultat n'est pas mal, (notamment pour les lettres P b q d C J I L) et offre une lectures intuitive quand on connait l'alphabet latin. Mais là question : la majorité des aveugles connaissent-ils cet alphabet pour voyant ? Un aveugle de naissance ne trouverait aucun intérêt à cette ressemblance ! Et même quelqu'un le connaissant serait sans doute tellement plus sensible à l'ouïe qu'il semble naturel de favoriser la correspondance phonétique plutôt que visuelle.

Voilà le résultat, avec des caractères similaires pour les sons similaires.
Il a fallu faire tenir nos 26 lettres dans grille phonétique, au prix de quelques approximations (en orange).

Enfin, voici la police d'écriture Phono-Braille. Il suffit de la copier dans le dossier C:\WINDOWS\Fonts pour pouvoir l'utiliser.

I have often been surprised how this 6-spot code for blinds gives little similarity between the character and the letter it represents. It is mostly based on the alphabetic order, which is arbitrary.

My first attempt to review it has been to try and maximize this visual correlation in a new Braille table.

However I realized that a phonetic similarity would be more relevant for blind users ! I achieved this table, through a distribution of alphabet letters into the phonetic table. (improper or approximative positions are shown in orange)

The True Type font of Phono-Braille is also available. It can be installed by copying it in the directory C:\WINDOWS\Fonts .

Here is a text sample with the first article of the declaration of Human rights:

All human beings are born free and equal in dignity and rights. They are endowed with reason and conscience and should act towards one another in a spirit of brotherhood.

Ci-dessus un exemple de texte avec le premier article de la déclaration des droits de l'Homme.

Discussion on the language creation forum


Billet connexe:
* Alphabet Phono-Braille maintenant référencé sur Omniglot

Un clavier iranien repensé / A revised farsi keyboard

Dans la série des choses que je veux changer en les découvrant à peine, il y a le clavier arabe et persan !
En effet, les lettre y sont distribuées sans profiter un seul instant des grandes similitudes avec l'alphabet latin, compliquant sérieusement la tâche de ceux qui veulent taper arabe avec leur qwerty. Le bon sens voudrait que le son arabe "B" soit sur la touche qwerty B correspondante, mais tout a été fait comme si le qwerty n'existait pas.

Voilà donc une version réorganisée respectant au maximum les équivalences phonétiques,
En blanc sont les correspondances exactes, en jaune, 3 pairs de sons arabes attribuées à des touches non alphabétiques du Qwerty, en bleu, les correspondances inexactes, mais qui restent intuitive pour le خ , le چ et le ه.


The persian keyboard is one of these things that I want to change as soon as I discover it.

Farsi letters have been attributed in a way that is completely disconnected from the already existing Qwerty. Indeed, a optimized setup would have been to put each farsi letter on his corresponding latin letter, and the vast majority of them has an exact equivalent ! This would definitely ease the typing of arabic/farsi script by qwerty users, and vice-versa. Here is a proposal of optimal reorganized farsi Qwerty.. oh sorry, ! قوهرتی !

Exact equivalences are shown in white, Inextact in blue, and neutral in yellow (arabic letters placed on non-alphabetic keys)

Alfuni, l'aphabet universel ! / A Universal phonetic alphabet (french tutorial)

Voilà un gros projet que je traîne depuis le lycée ! C'est la lecture des annexes du Seigneur des Anneaux qui m'a intéressé à l'alphabet elfique inventé par Tolkien. Cet alphabet présentait quelques idées magnifiques, telle que le fait que des sons similaires aient des écritures semblables, grâce à la magie des classification phonétiques. Mais Tolkien avait un autre but : créer quelque chose de réaliste, simulant une culture ancienne, ajoutant des erreurs, exceptions et simplifications ça et là...

Voici enfin ma version, l'Alfuni, que je pense relativement aboutie... enfin, je me dis qu'il fut que sorte quelque chose quand même, on allait pas attendre 2 ans de plus !

bonne lecture, et dans l'attente de vos impressions.


Le point linguistique

Bilan

  • Français : un peu ;)
  • Anglais : ok
  • Allemand : Il y a un an, j'ai passé le ZMP du Goethe Institut (Zentral Mittlestoffe Prüfung), j'étais alors capable de tenir une conversation et de commenter des documents et tout et tout... mais ça fait presque un an que j'en ai rien parlé... J'essaie de l'entretenir un peu avec les 2 allemands du master...
  • Malais-Indonésien : assez pour tenir quelques discussions basiques. Cette langue est magnifiquement ensoleillée, et aussi agréable à utiliser que l'italien. Grammaire facile, mais vocabulaire non intuitif !
  • Esperanto : lu presque sans souci, grammaire sur le bout des doigts, mais pas trop pratiqué à l'oral.
  • Mandarin : les nombres, un peu de vocabulaire basique, écrit et prononcés presque bien !
  • Arabe : les nombres et quelques salutations (mais encore incapable de le lire/écrire !)
  • Farsi : quelques phrases basiques, un peu de grammaire, et du vocabulaire de notre bon pays d'Iran.
  • Suédois : salutations de base !

Perspectives


Et maintenant, grande question : sur quoi m'investir ?
Mandarin ou bien Suédois ? Je me suis déjà inscrit pour le suédois, puisque ce sont les seuls cours dispo, gratuits, de qualité, encadrés, et en Suède ! Pour couronner le tout, la langue est assez similaire à l'allemand. En somme, le suédois s'impose par l'opportunité actuelle, et la certitude des résultats.


Mais pour l'avenir ? Je veux retourner en asie, et là bas, le chinois est une clef considérable. Que ce soit en Chine ou bien Indonésie & Co, ils parlé dans les sphères économiques autant, voire plus, que l'anglais. A noter aussi que le frangin Pedro veut s'y mettre, donc ça peut aider.


Pour m'aider, j'ai mes amis chinois sur msn pour l'écrit, et les chinois d'ici pour l'oral... Y'a plus qu'à ! (avec pour avantage de ne pas risquer de mélanger le voc chinois et suédois)

Le Menglish en 5 leçons

Le Menglish, c'est le mariage réussi entre la langue Malaise et Anglaise. Les deux sont en concurrence, car la première présente l'avantage de la facilité, la deuxième est omniprésente, à cause des anciens colons Britanniques notamment. Ainsi, les deux ne manquent pas de se mélanger et de nous faire des blagues !
Je vais passer en revue les principaux éléments :

1) - Lah : Yes, voilà le mot magique qui se place partout ! Il peut se traduire par "oui", "eh", "einh", "une fois !"... Ainsi, pour dire certes oui, on dit Yalah. Il y a aussi le très célèbre OK lah !. Et à l'inverse, pour dire Non, pas du tout !!, on dit No lah !, ce qui signifie littéralement "Non oui" ! ;) Enfin, Lah en malais est aussi utilisé pour toutes les formes impératives. Ainsi, tous les ordres ou les invitations seront : Takelah !, Comelah !, "Tell me lah !"

2) - Boleh : Can, le deuxième mot culte de Malaisie ! "Malaysia boleh", c'est la devise officieuse. Boleh ("Bolé") signifie initialement le fait de "pouvoir", mais aussi que quelque chose est possible, enfin, qu'elle est permise, puis enfin, qu'elle est accordée.... et enfin, que la personne qui vous le dit s'engage sur ce point !! Si vous voulez lever l'ambiguïté en parlant uniquement anglais, c'est bien pire : la notion "boleh" se traduit aussi bien par "possible" que "OK, I accept". Ainsi, je me suis empêtré en voulant dire que la chambre de mon voisin pourrait éventuellement se libérer dans le mois prochain, mais mon interlocuteur avait pris mes propos pour une convention de logement !!

Mais la magie du Boleh ne s'arrête pas à cette confusion. En effet, puisque le sens dérive jusqu'à signifier "J'accepte", il peut signifier carrément "Oui, c'est bon !". Ainsi, le Menglish se dote de son plus beau joyau linguistique : vous posez la question Elle est belle la photo que j'ai prise ?, et on vous répondra Caaaan ! avec un geste d'approbation souriant. Ah merde, ça me fait encore pleurer de rire !!

3) - Ada : Got, et que voilà de la bouillie en plus : celui-ci est un verbe. Il est tout simple, mais redoutable : "Avoir". En Malais pur, la phrase Il y a... devient Sini ada..., ce qui se traduit littéralement par Ici a... ... et donc, quand ça passe en anglais, ça ne rate pas : Here got.... Les corollaires sont rigolos : vous voulez demander Où sont mes tongs ? => Mana ada kasut saya ? => Where got my shoes ?

4) - Macam : Like, celui-là signifie "Comme". Il marche pour toutes les comparaisons, et devient donc "like" dans les traductions. Mais "Macam" signifie aussi l'idée de "presque", "à peu près"... Ainsi, on arrêtera pas de vous dire This travel takes like 3 hours , ou encore The job is like finished !

5) - Sudah : Already, notre dernier ami est un petit mot signifiant : "déjà". C'est un particularité partagée par de nombreuses langues asiatiques comme le chinois ou vietnamien : il n'y a pas de conjugaison, mais juste des marques de temps. Ainsi, pour dire "J'ai mangé", vous direz Saya sudah makan => Moi déjà manger. Là où c'est rigolo, c'est que quand les Malaisiens traduisent mot-à-mot leurs phrases, (ce qui est toujours un bon moment) ils traduisent systématiquement Sudah par Already. Or, ce petit mot symbolise l'idée d'accomplissement, de travail terminé.... Ainsi, vous pourrez sourire en entendant un Malaisien dire, en soupirant et s'épongeant le front, Pfiouuu, Already !.

BONUS - Eh Hello !?! : Eh tu déconnes !?, ça c'est le truc qui me fera toujours mourir de rire, quand dans le métro je vois deux pure Malaises qui discutent sans se regarder, avec cette langue qui coule comme l'italien mais rebondi comme swahili, et tout à coup... sursaute à propos de ce qu'a dit l'autre, à moitié en rigolant : "Eh hello !?".

Premier billet

Et que voici le premier billet de cette WebLog !

Quelques mots sur cet étrange terme que voilà :

  • Web est une "toile d'araignée", désignant de façon imagée un "réseau". Une autre façon de dire cela serait "filet". 罗 "ra" en japonais; "net" en anglais, "reto" en espéranto)
  • Log désigne l'enregistrement de donnée, le journal, registre.

On pourrait donc donner comme traduction de Blog :

  • Journal en ligne,
  • Téléregistre,

Traductions hybrides :

  • Journet
  • Registreto
  • Logrid (de log et "grid": réseau en anglais)

==========test==============test================test



ok pour les images à partir de ressources internes


trop bien ;) smarche aussi à partir de l'extérieur !


test test, j'écris de la mousse quantique.stop.svp ne pas lire cette infâmie fluviale qui craint du boudin.stop. blah blah blah, jadah jadah jadah, test, ceci n'est pas un entraînement, c'est un message de test qui a au moins l'apparence de ne servir vraiment à rien.stop. toi le petit devant, tg et écoute le monsieur. voyez donc, nous sommes en train de vérifier le vieil adage javanais selon lequel le texte va entourer l'image en s'ajustant tout bien comme il faut.

page 2 of 2 -