To content | To menu | To search

Notes de Voyage

Café du commerce

Les notes portant les sujets philosophiques en mousse, ou autre considérations politiques propres aux pilliers de bar en puissance.

Entries feed - Comments feed

Carte des Idéaux - A Map of Ideals

A la suite de la tuerie de Charlie Hebdo, les réactions ont été vives de tous bords. Après une réflexion sur les divers idéaux invoqués, j'ai imaginé une carte pour les représenter, par affinités (vert) et conflits (rouge). Les outils neutres sont en gris.

Par "ordre naturel", j'entends l'équilibre selon lequel la nature s'agence en l'absence d'intervention humaine. Cet idéal se focalise sur la nature intrinsèque des choses et leur rôle (Dharma au sens large).

Les dilemmes enfin visualisés !

  1. Dilemme de la Naissance : Nature <> Égalité (Les hommes ne naissent pas égaux en facultés ni chances)
  2. Dilemme de la Prospérité : Mérite <> Égalité (L'accumulation systématique des richesses fausse l’égalité des chances, et peut se compenser par la redistribution, elle même posant un problème de mérite.)
  3. Dilemme du Don : Indépendance <> Partage (La main qui donne domine celle qui reçoit, le don implique une part d'humiliation, justifiant un désir d’indépendance)
  4. Dilemme des Nations : Liberté <> Unité (La constitution d'un groupe sacrifie la liberté de ses membres, et endommage sa diversité interne en magnifiant les traits communs, et isole le groupe de l’extérieur en renforçant sa singularité.)
  5. Dilemme de Rousseau : Liberté <> Engagement (S'engager, c'est manifester sa liberté tout en la détruisant... pour ensuite la régénérer en de nouveaux choix.)
  6. Dilemme de l’Identité : Tradition <> Changement (L’identité des choses résident aussi dans leur dynamique d’évolution.)
  7. Dilemme du Progrès : Satisfaction <> Critique (Être facilement satisfait est source de bonheur, mais coupe la dynamique de progrès par critique. Dans Fahrenheit 451 et Brave New World, on évite toute vexation en excluant le débat critique au profit du divertissement.)
  8. Dilemme de la Censure : Vérité <> Charité (Certaines révélations au mauvais moment peuvent rendre inutilement malheureux ou violent.)
  9. Dilemme de la Sagesse : Justice <> Pardon (Pardonner peut apparaître comme un déni de justice.)

Et au fait, où est Charlie ?
Peut être entre les dilemmes des nations, du progrès, et de la censure: on préfère garder sa liberté de critiquer et de tuer* plutôt que de supporter les inconforts pour une cohabitation pacifique.

- "liberté de tuer", c'est à dire de faire justice soi-même: un droit qu'on aurait jugé naturel et fondamental à une époque préhistorique et proto-historique pas si lointaine que ça !

Cette liste de dilemmes peut rappeler la liste d’idéologies douteuses faite en 2010.

Une mission pour la langue Laramin
Ma langue construite Laramin cherche à construire son vocabulaire de sorte à résoudre ces dilemmes, en proposant un nouveau point de vu avec de nouvelles notions, de sorte que les subtiles équilibres philosophiques ci-dessus deviennent des évidences pour le locuteur. La langue est notre lunette sur le monde et nos réflexions. Je pense qu'on peut éviter le problème à la source.

Définition par présence ou absence

22 jan 2015 Shanghai

Je réagissais à un panneau chinois indiquant un passage adapté aux handicapés : 无障碍 C'est une définition par négation signifiant "sans contraintes", impliquant que les handicapés perçoivent davantage d’élément d'environnement comme des obstacles.

Suite à cette observation m'est venu cette pensée: Le monde descriptif semble pouvoir se séparer en deux catégories: les définitions par présence et par absence.

Celle par présence perçoit l'existant, comme un don.
Celle par défaut note le manquant, comme un du.

Celle par présence considère chaque chose comme disponible, reçue, et envisage COMMENT les combiner. C'est l'approche pragmatique/pratique.
Celle par défaut requiert une anticipation de ce qui devrait être, forgée par l’expérience, et cherche naturellement le POURQUOI du manque inattendu, causalité ou responsabilité. C'est une approche plus scientifique et juridique.

Film: Equilibrium

Dans notre joli home cinéma improvisé dans le salon, je me suis regardé le film « Equilibrium ».

L’idée centrale est de nous décrire une anti-utopie (« dystopie » comme on dit) de société où toute émotion est bannie, dans le but de couper à sa source tout comportement violent, passionnel et éviter une fatale dernière guerre mondiale.

Cela passe par la destruction des œuvres d’art et livres, d’où une ressemblance immédiate avec Farenheit 451 de Ray Bradbury, à la différence près que Bradbury décrivait plutôt l’abrutissement des masses par une culture de consommation vidée de réflexion et de poésie, remplacés par des données factuelles et divertissements basiques. Dans Farenheit 451 , toute pensée conflictuelle, discutable ou philosophique est bannie. Les gens s’y remplissent la tête de faits, de culture générale figée sans besoin d’esprit critique, ce qui leurs donne l’illusion de penser, comme une « sensation de vitesse sans bouger ». Les gens redeviennent brutaux et littéralement "bêtes". Dans Equilibrium, ce sont les sources esthétiques qui sont visées, toutes choses susceptibles d’éveiller des émotions, qu’elles soient positives ou destructrices. Les gens sont plutôt flegmatiques, indifférents et obéissants.

Puisque l’Homme a une faculté naturelle à ressentir, notre joyeuse société se dote d’un complément technique sous la forme d’un médicament pour étouffer ses émotions, le Prozium. (inspiré du Prozac ?) Chaque citoyen est tenu de s’auto-injecter une dose a intervalle de temps régulier. La différence avec le « Soma » du Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley est que ce médicament n’est pas une drogue du bonheur, au contraire. Elle doit être administrée par obéissance et non par dépendance. Ceux qui cessent de la prendre, ou bien manifestent des émotions sont arrêtés pour « déviance émotionnelle », jugés (ou pas) et exécutés.

Cette posture radicale induit naturellement un État totalitaire bien policé. La chasse aux déviants et la présence paternelle du dictateur sur tous les écrans géants rappelle vite 1984 de Georges Orwell. La séquence d’introduction du film sous forme de propagande/récapitulatif est aussi identique à l’adaptation cinéma du roman. La ressemblance continue, car dans 1984 le Parti incarné dans la personne mythique de Big Brother est une oligarchie, un groupe capable de se renouveler en continu sans limite de durée de vie. L’État est également collectif, rien n’appartient à aucun individu, tout appartient au Parti. Dans Equilibrium, on apprend que (attention révélation) le fameux « Père » est mort depuis longtemps mais son apparence visuelle continue d’être utilisée par les nouveaux dirigeants, qui s’y référent comme à une entité supérieure. En somme, un ventriloque imposant de respecter la volonté de sa marionnette. (J'aime beaucoup ce mécanisme dictatorial!)

Sans plus de justification, on voit une présence continue de vocabulaire religieux au sein de la structure fasciste. Le drapeau ressemble à l’emblème nazi où le swastika est remplacé par une croix potencée formée de 4 T. L’organe central du contrôle émotionnel est le « Tétragrammaton », nom grec des 4 lettres YHWH. Le vice consule (marionnettiste) exige l'obéissance totale au Père comme une forme de foi. Ce mélange totalitaire et religieux rappelle V Pour Vendetta avec le slogan « La force dans l’union, l’union dans la foi ». Les scènes de combat à la Matrix et l’issue anarchiste du film confirment la ressemblance. Disons que cette dimension religieuse plutôt gratuite et décousue donne une saveur plus originale et rehausse le tragique.

Le message du film est que les émotions et les rêves qu'elles suscitent sont la substance du monde, ce qui lui donne du sens. Même si le contrôle émotionnel réussissait à maintenir une paix éternelle, voire même sans répression (car en pratique la police tue, détruit et exécute presque autant qu'une guerre...), cette société ne viserait qu'à se préserver et n'aurait aucun sens. Ainsi, la jalousie, désespoir, haine et violence sont un lourd tribut à payer, mais indispensable à la l'accomplissement humain.
Pour aller plus loin que ce rejet d'Equilibrium, il est avoué au cours du film que les émotions sont comme un luxe, un luxe dont doit se priver une partie de la population afin de stabiliser l'autre partie qui en profite. Cette idée semble passer à la trappe vers la fin, mais ouvrirait pourtant à une société nouvelle, différente de celle d'avant Equilibrium, une société où la structure dirigeante prendrait des dispositions pour limiter ses passions et favoriser le pragmatisme.

Allez, une belle compilation de déjà-vus, qui donne au final un ensemble original et agréable ! J'aime beaucoup ces illustrations de totalitarisme sophistiquée et j'espère que, loin de rendre sceptique ou paranoïaque, elles ont l'effet d'un comprimé vitaminé d'esprit critique en familiarisant les gens avec ces mécanismes.. pour les éviter, bien sûr !

Frise historique mondiale mise à jour

Un an après la première édition, voici une version plus complète de cette firse historique mondiale.

J'y a ajouté une section préhistorique depuis le Big bang, et une ligne détallée pour le Vietnam.

Le trio truand des dictatures amies

Les récents évènements de Tunisie et Égypte ont mis en évidence l'hypocrisie de certains pays occidentaux à l’égard des régimes autoritaires de la région. Ces régimes ont été longuement protégés et parfois instaurés par les puissances occidentales. Maintenant que ces leader autoritaires sont renversés ou en voie de l’être, il est de bon ton de les appeler des « tyrans » et de célébrer le génie des peuples épris de démocratie. Lorsqu’on souligne le retournement de veste, on se voit régulièrement dire « Certes ils étaient autoritaires, mais c’était la seule alternative face aux extrémistes musulmans. »

Je voudrais proposer un point de vue plus large et un brin machiavélique. Demandons-nous à qui profite cette situation de « dictature amie » ?

  • Au dictateur lui-même bien sûr, et son cercle d’amis au sommet du pouvoir.
  • Aux pays occidentaux soutenant le régime, car ils ont maintenant les faveurs de ce régime corruptible qui autorise généreusement leurs entreprises à venir exploiter les ressources nationales (pétrole, minerais, bois, etc.). L’histoire montre que les dictateurs hésitent rarement à brader leurs richesses nationales pour recevoir en échanges protection et pots-de-vin.
  • Aux extrémistes enfin, qui se retrouvent participants actifs de cette arnaque, souvent à leur insu. En effet ils sont bienvenus pour faire quelques attentats de temps en temps, et on leur garanti la meilleure couverture médiatique, car le spectre de leur menace est indispensable pour justifier et maintenir la situation. On parle d’eux et de leurs projets.

Un scénario assez naturel est comme suit:
1. Le pays développé "A" louche sur les ressources d'un pays du Tiers monde "B", mais ne peut pas le coloniser car ce n'est plus une pratique tolérable.
2. A met en place un régime autoritaire en B qui est redevable, voire même dépendant de l'aide de A.
3. A envoie ses entreprises se servir chez B.
4. A confectionne une menace pour justifier l'utilité du régime dictatorial B.

Ces extrémistes ne sont pas forcément des fondamentalistes religieux, mais peuvent aussi bien être des séparatistes belliqueux ou des rebelles. Leur menace justifie l’instauration des mesures autoritaires, notamment à des instantes clefs de la vie politique. On entend souvent dire à ce sujet « Les extrémistes ont organisé une séries d’attaque à l’approche des élections pour tenter de perturber le processus démocratique, mais heureusement le gouvernement a pris des mesures spéciale pour assurer le retour à l’ordre et la bonne marche des votes. » (Vers la bonne urne, ndlr)

Parfois enfin la menace extrémiste peut être vague, diffuse et extérieure. On entend alors « Certes ce régime est imparfait, mais il mérite d'être soutenu car c'est un facteur de stabilité pour la région. »

Il y a aussi un triple perdant, le peuple du pays :

  • Il se retrouve emprisonné dans une société dictatoriale et arbitraire.
  • Les ressources de son pays sont pillées par les compagnies des pays occidentaux complices.
  • Ils sont victimes du terrorisme et de la radicalisation organisée pour entretenir l’extrémisme.

De nombreux pays correspondent plus ou moins à ce profil, souvent autour du pétrole : Gabon, Turkménistan, Afghanistan, Arabie Saoudite, etc.
Pendant la guerre froide, le seule fait de ne pas être communiste a permis à des régimes dictatoriaux d'Amérique Latine de recevoir le soutient des États Unis.

Profils d'idéologies douteuses


Il y a beaucoup de gros mots en -isme qui méritent deux choses : une définition claire et une condamnation mesurée.
La plupart des idéologies, même les plus honnis ou tristement célèbres, perdurent car elles se posent en réactions légitimes à de vrais problèmes et ont des intentions louables. La plupart ne sont pas purement des impasses mais peuvent conduire au pire si elles sont appliquées excessivement.

Voici un tableau où je propose quelques profils, arrangés par affinités :

 

Idéologie Dénonce : Rêve de : Risque de :
Fascisme discussion incessante, inaction, désordre, sabotage coopération, unité, action, force, ordre, efficacité procédure rigide, répression de dissidence, soumission instrumentale, dictature
Purisme (dont nationalisme) standardisation, mondialisation, extinction, dilution, métissage, dégénérescence authenticité, pureté, identité censure, culture figée, chasse au dégénérés
Xénophobie invasion, vol, criminalité associée à l'immigration chacun chez soi, à sa façon fermeture, étroitesse d'esprit, ignorance, accusation, haine, paranoïa, guerre
Racisme vie inégalitaire, qualité selon l'origine ethnique, identifier et orienter selon race, optimisation catégorisation rigide, prédestination ethnique/génétique, génocide
Eugénisme vie arbitraire, tare, maladie, vie douloureuse à épargner amélioration biologique, sélection selon la beauté, le plaisir standardisation, soif de contrôle, intolérance, stérilisation, avortement obligatoire, euthanasie
Laïcardisme ingérence religieuse, dogme, théocratie liberté de conscience, démocratie sans dogme anti-cléricalisme, exclusion des religions, fois de substitution: technologie, idole, leader; vide spirituel
Ultra-Libéralisme intervention politique, choix idéologiques, manque de pragmatisme liberté, auto-régulation, optimisation cartel, non-droit, inégalités croissantes, jungle
Capitalisme petites industries divisées production concentrée, efficacité, puissance monopole, inflexion du politique
Communisme exploitation des travailleurs, aliénation, inégalités égalité, partage, état providence déresponsabilisation, baisse de qualité, de productivité, perte d'intimité, Etat trop fort, dictature
Démocratie totale représentation, mensonge d'élus, entrave au vote direct participation directe en assemblée, referendum sur tout raison des masses incompétentes et désinformées, manipulation, dictature des médias
Populisme classe dirigeante sourde, intermédiaires coupant l'initiative populaire dialogue direct entre leader/peuple mascarade, prétendue disponibilité du leader, problèmes individuels au lieu de gestion générale, dictature masquée
Conspiration -isme infiltration, lobby, communautarisme, corruption, mafia intégrité des dirigeants, intérêt général paranoïa, procès d'intention, interprétation obsessionnelle du monde

 


Il y a sans doute à redire et des maladresses à rectifier. Vos commentaires sont bienvenus pour améliorer l'exactitude de cette liste !

Billet connexes

 

 

 

 

L'argent dette


Voici une video en français, très pédagogique et abordable pour comprendre comment le pouvoir de créer l'argent est passé des mains des États à celles des banques privées. La quantité d'argent est en augmentation exponentielle et correspond de moins en moins à une création de richesse tangible, et de plus en plus à une création de dette envers les banques. Une course folle vers la falaise où tout baigne tant qu'on peut courir, et puis plouf. Vive la vie !

Beaucoup plus complète et moins tendancieuse que la première édition, cette vidéo-ci présente aussi d'intéressantes alternatives monétaires.



J'avoue que la voix française est un brin agaçante, alors pour ceux qui préfère la version anglaise-canadienne:
http://www.youtube.com/watch?v=_doYllBk5No&feature=related

Inception: magnifique !


stou.

Rallonge
Ce film illustre bien un aspect du rêve, ce contraste entre anodin/crucial, entre le petit détail et la métamorphose du monde, la valeur capitale de petites choses hautement symbolique.

Dans un premier sens, c'est l'anodin qui induit le crucial: Dans la scène finale on se demande si la toupille va tomber ou pas, et ce détail aussi minuscule qu'indiscutable est capable de remettre en cause toute la réalité du monde. On retrouve un peu cet arbre qui cache la forêt dans les bons scénarios à la Philippe K Dick, où tout à coup le lapsus d'un des personnages dans une phrase anodine vers la fin du film va causer une petite contradiction, puis une cascade de déductions conduisant à une totale reconsidération de l'intrigue, et souvent déduire que la personne est en réalité le grand méchant de l'histoire ! (cf Minority report, Les experts)

Dans le processus inverse, des évènements de style titanesque et apocalyptique dans un rêve sont en contraste avec l'aspect insignifiant de la réalité. Ainsi dans le film, bien que les personnages aient traversé plusieurs univers en poupée russe, vécu des instants de crise extrême, exploré jusqu'au fond du subconscient et y avoir passé parfois jusqu'à un siècle, au réveil il ne s'agit au final que quelques heures de rêve ayant pour but de faire prendre une décision à un industriel ! L'enjeu parait dérisoire à coté de l'aventure vécue !

Allez, pour le plaisir on s'écoute le gros Zimmer qui commence comme un flottement intime et finit en cataclysme général ! L'omniprésence d'accords majeurs contraste avec la noirceur massive de l'orchestration, comme une lueur très colorée dans la nuit.

Cube, Icare et Milgram

Je n'ai pas l'habitude de me regarder des films seul, mais hier ma générosité m'a laissé regarder "Cube Zero". (merci le Matthieu)

Excellente surprise, avec des ajouts très intéressants par rapport au concept initial déjà génial: un groupe de personnes diverses se retrouve sans raison apparente dans un labyrinthe formé de salles cubiques dont certaines sont mortellement piégées. L'environnement oppressant et absurde conduit le groupe à une coopération mêlée de méfiance, car chacun suspecte que les autres en savent plus qu'eux sur le "où", "qui", "pourquoi", et "comment sortir".

Le premier épisode était minimaliste, psychologique, sombre et horrible (d'un raffinement aussi malsain que superflu...). Le second était toujours en huis clos mais davantage orienté science fiction, lumineux et avec moins de sauce tomate.

Ce troisième volet se situe avant les évènements du premier, et innove en nous plaçant du point de vue des opérateurs du Cube. Des techniciens recevant des ordres "d'en haut" et exécutant des procédures sur les prisonniers du Cube "en bas". Révéler l'envers du décor ne fait qu'amplifier l'absurdité de la structure, semblable à une hiérarchie autoritaire, opaque et Kafkaïenne ! Des personnages du niveau supérieurs interviennent au cours du film, dont le charismatique Mr Jax en costume raffiné et avec des manies de psychopathe. La musique d'accordéon l'accompagnant est un régal pour suggérer avec vie le processus dramatique qui s'enclenche. Un coup de téléphone nous montre que malgré sa fantaisie et sa désinvolture il est lui même soumis à une autorité anonyme.

Un sursaut de conscience pousse le héro à prendre le luxueux ascenseur d'où leurs viennent les ordres et les repas sur un plat en argent. Le symbole de la scène est magnifique lorsqu'il se retrouve devant le choix d'aller "en haut" pour comprendre davantage et se confronter à ses supérieurs, ou bien "en bas" pour mettre à profit ce qu'il sait et tenter de sauver les victimes.

Le Cube est une prison meurtrière, barbare, et ils en sont les opérateurs. On leur a dit que les prisonniers sont des condamnés à mort ayant signé un contrat selon lequel ils acceptent d'être placés dans le Cube.
La fin du film révèle que ces opérateurs sont eux même dans la même situation, des condamnés en sursis ayant oublié qu'ils ont signé une lettre de consentement. Eux qui pensaient que "bien faire leur travail" les préserveraient de l'horreur qu'ils font subir se retrouvent dedans. Et la pyramide fasciste-barbare se réveille trop tard... (crouit crouit, ndlr)

La ressemblance avec l'expérience de Milgram est claire. A la suite du procès d'Eichmann, ce chercheur a voulu déterminer si les collaborateurs des crimes Nazi avaient agit par conviction ou bien par soumission à l'autorité. L'expérience a montré que l'obéissance en dépits de ses convictions personnelles était bien plus forte qu'on ne le pensait. Dans l'expérience, deux volontaires croient participer à un test sur la mémoire, le premier devant répondre à des questions et le deuxième devant infliger des punitions croissantes par choc électrique en cas de fausse réponse. En réalité seul le punisseur est testé, le volontaire répondant au question est un acteur simulant la douleur. Le punisseur a été assuré d'être déchargé de toute responsabilité en cas d'accident, mais se voit progressivement pris en tenaille entre sa conscience et sa soumission au protocole.

Le film de 1979 "I... comme Icare" contient une scène célèbre qu'on pourrait qualifier de double Milgram: Un juge observe l'expérience de Milgram sans en connaître le simulacre, et demande d'interrompre le processus lorsque les punitions arrivent à des seuils très dangereux. On lui explique alors l'absence de danger, mais lui s'indigne que le punisseur continue à s'exécuter. On lui réplique que lui même est resté sans intervenir jusqu'à maintenant seulement ! (et toc)

Ouais ouais, bien sinistre tout ça... enfin, la psychologie est un de ces autres domaines qui me passionnent !

Filtrage à la vietnamienne

C'est confirmé, les problèmes de connexion que je pensais avoir ne sont pas un accident: Facebook est bloqué dans tout le Vietnam depuis Novembre dernier.
Voilà de quoi donner à ce charmant pays un petit parfum de soviétisme arriéré.

De nombreux sites de proxy existent pour contourner les filtres, mais aucun ne m'a encore permis d'effectuer la moindre opération basique comme écrire un message... sans compter qu'ils pullulent de pub et de pop-up, avec en plus le risque de se faire cueillir ses identifiants à la volée.
Sale business pour sale politique sécuritaire.

Internet, fontaine des solutions latentes

Le bricoleur plein d'initiative se dit "Comment améliorer ceci pour me faciliter la vie", puis il va chercher ses outils pour réaliser sa solution à sa façon.
Internet est une nouvelle donne : une quantité phénoménale de biens, services et logiciels y est disponibles. Mais encore faut-il chercher quelque chose pour le trouver ! Ainsi notre personnage plein d'initiative et désirs d'amélioration n'a en général qu'à prendre conscience de ce qu'il cherche pour l'y trouver ! Internet m'apparait donc comme une sorte de fontaine abondante où il suffit d'invoquer une chose pour la faire exister et en disposer.

Par exemple, il y a quelques temps je me suis dit que j'aimerais maitriser le C++ pour coder des robots réalisant des tâches sur internet. Une simple recherche m'a montré que de tels logiciel sont disponibles. Plus récemment je pensais à un programme pour renommer en masse des documents selon des conditions logiques. Le réflexe commence à venir : une telle chose a probablement déjà été fabriquée et m'attend dans un coin du net...

Démasquez les fascistes !

Après avoir participé à des groupes facebook déviants, vu "V pour Vendetta" et le livre "La Vague", j'ai fait quelques recherches et souhaite résumer ici des clefs pour savoir comment rapidement démasquer des logiques fascistes.

Première image emblématique : le faisceau (fasces). Chaque tige est fragile, mais unies en faisceau elles sont fortes. Première logique : "l'union fait la force". Jusque là tout va bien.

Les choses se compliquent avec ce qu'on entend par "union". Pour le fasciste, l'union c'est l'obéissance, la discipline.

Pour aller au delà de l'image du faisceau, le fascisme prend comme exemple un corps humain. Chaque membre participe au fonctionnement du tout, chacun obéit. Les éléments non productifs (parasites : artistes, oisifs, etc.), ou pire, contre productifs (virus : dissidents, opposants, etc.) sont donc ennemis du corps. Avec cette image, le critère de l'union devient la pureté. Les éléments impurs doivent être corrigés (camp de rééducation) ou bien supprimés.
Cette image du corps est étrangère à la nature des sociétés humaines qui sont plurielles et paradoxales.

Le dernier thème clef du fascisme est l'action. On le trouve dans le symbole du Cercle et éclair. L'action est ce qui suit le débat, et plus vite on passera à l'action moins l'opposition aura le temps de rectifier et mûrir la décision. Donc glorifier l'action c'est affaiblir le débat. Ensuite, lorsque l'action est lancée toute dissidence devient de manière évidente une opposition négative, apparentée à un sabotage.

A l'opposé du fascisme, il y a entre autres la diversité et les débats.
Dorénavant ouvrez l'œil quand vous verrez les mots "Union", "Force", "Obéissance", "Pureté", "Action"...

Billets connexes:

Élections Européennes du 7 Juin 2009

Voici un site qui permet, en répondant à une série de questions, de voir de quel parti politique on est le plus proche, en France ou au niveau Européen. Alors, allez voter !
http://www.euprofiler.eu/

Pub Renault Grand Scenic en éloge des familles recomposées ! / Car commercial praises blended family

J'ai halluciné en voyant cette publicité pour la Renault Grand Scenic :

http://www.youtube.com/watch?v=fy6jwnAL_r4

En bref, sur musique joyeuse un homme décrit sa famille recomposée. Le pompon arrive avec cette phrase lancée avec légèreté : "Ensuite je passe prendre Tom. Je viens tout juste d'apprendre que c'était mon fils"

Slogan Renault :

"Pour les nouvelles familles, rien ne vaut le nouveau Renault Grand Scenic"


Le parallèle est tout tracé : "nouvelle voiture" = "voiture moderne". Donc "nouvelle famille" = "famille moderne".
La nouvelle famille, ils l'ont décrites en détails et ils nous laissent entendre que c'est moderne, tout va bien. Moralité : "Mariez vous, faites des bébés, divorcez, recommencez et surtout venez acheter votre Renault !"

Ne l'ayant pas directement expérimentée de l'intérieur, je ne suis pas le mieux placé pour parler des familles recomposées, mais il me semble que cette pub masque tout le calvaire psychologique et pratique qui accompagne cette réalité. Et non content de dédramatiser la tendance la voilà implicitement couronnée de "modernité". Que Renault fasse ce type de démagogie pour vendre, je trouve ça honteux et révoltant.

Vos commentaires sont bienvenus, naturellement ;)


Addenda 2 juillet
Je suis agréablement surpris de voir que cet billet a suscité beaucoup d'intérêt, avec plus de 120 visiteurs uniques en deux mois d'après google analytics. Mes recherches google pour une pétition n'ont pas abouties, mais j'ai trouvé ces quelques échos sur ce sujet :

  • " Renault bouleverse l'image de la famille idéale :)) " (autoboost)
  • " Dans cette pub Renault, nous découvrons la folle vie d’un père de famille qui a divorcé plusieurs fois et eux quelques enfants avec ses nouvelles femmes. " (MyAgence)
  • " En papa comblé, il joue les taxis pour cette joyeuse marmaille, heureux dans son véhicule spacieux. Je m’interroge toutefois sur les capacités surhumaines de cet amoureux de la vie (et des femmes). " (24h de EdiPresse)
  • " Renault n’hésite donc pas a exploiter un thème qui lui permet d’avoir une certaine proximité avec sa cible " (Vous êtes ciblés)
  • " Exit le modèle de la famille traditionnelle, unie et soudée " (Caradisiac)

Continue reading...

Evolutionism compatible with Creationism

Sur la BBC, les passions se déchaînent dans le forum-sondage à propos de Darwin. Le modèle évolutionniste de Lamarck et Darwin me semble clairement confirmé. La plupart l'érigent en génie ultime... et font immédiatement le parallèle avec le créationnisme qu'ils enterrent avec les religions en bloc.
Dommage qu'on se construise encore des murailles, en forçant une opposition entre science et religion qui me semble inexistante. Il y a malheureusement de grandes communautés qui prennent les mythes au pied de la lettre et créent la contradiction avec la science. De la même façon que Zakir Naik glorifie le Coran sur ses détails scientifiques, d'autres taxent les religions de boniments.

Si l'on s'en tient au message entre les lignes de la Genèse, on peut faire cohabiter la création et l'évolution. L'idée centrale de ce passage me semble la notion de projet, d'intention divine quant à l'apparition de la vie et de l'homme. C'est à la fois métaphysique et crucial, indépendant de la science la plus sophistiquée. Je pense qu'on est pas là par hasard, apparus par un accident absurde.
Où mettre Dieu dans l'évolution ? Peut être a-t-il défini les règles du procédé en anticipant notre formation, ou bien peut être se cache-t-il dans l'aléatoire des mutations génétiques...

Je voudrais souligner une remarque que j'ai lue hier, disant que Darwin n'a de son vivant pas connu le modèle génétique. Ainsi, lorsqu'il parlait d'hérédité entre les générations, il englobait plus que des gènes, mais aussi la culture au sens large (comportement, langue, valeurs, etc.) L'hérédité de l'inné et de l'acquis. Cela permet d'élargir le champ d'application de sa mécanique.

Au final, on peut railler les créationistes-en-6-jours au vu des preuves tangibles qui s'accumulent, mais ce serait trop facile de rejeter toute la Bible sur le seul procès des marginaux.

Continue reading...

Dr. Zakir Naik proves God existence

Ce conférencier populaire démontre à l'envie l'existence d'Allah par les prodiges scientifiques du Coran. Pourtant nombre d'arguments sont de sinistres mensonges. Quand finira-t-on de prendre les livres saints pour des traités de physique quantique ?


This lecturer often tells how to convert an imaginary atheist with cutting edge knowledge from Quran. I'm sorry to support that most of it doesn't hold historically... It of course doesn't prove anything against Allah, but one shouldn't take holy scriptures for scientific data.

Continue reading...

Laïcité / Advocating for secularism

Résumé:

  • Une distinction délicate peut se tracer entre le spirituel/éthique et le profane/politique
  • Le principe de laïcité résout le conflit d'autorité politique/religieux.
  • L'interaction entre les religions et le politique est préservée par l'intermédiaire de l'ambivalence citoyens/fidèles.

En plus clair :

Cliquez pour la suite...

Continue reading...

Obama, yes but. CNN, no thanks.

I have to say first of all that I'm definitely happy with this election. As a symbol, it is a historical step forward, en certainly an opportunity to fill the gap between middle east and "the west".

I've been yet appalled to see how biased CNN has become, not showing a drop of critical mind. That was yesterday night, during one of these reviews of the election trail. The comments were ridiculously black/white, depicting McCain as doomed to lose from the beginning. Obama on the other hand was shown as the perfect candidate : Team, speech, theme... "oh yes, the theme of change was clear and perfectly relevant" What ?! What kind of theme is that !! Even in France where people become gullible enough to believe populists, we would say that "Change is not a theme !" It is just a magnet to attract all the dissatisfied voters without putting forward anything in particular.

Another super demagogic content was about the campaign cost. Freaky trend : 2008 has been twice as more expensive as 2004, and three time as more as 2000 ! To this apparent serious deviation of democratic practice (gigantic amounts of money in the struggle for power) Very smart comment :

$5.2 billions is not that much: in the US people spend over $6 billions per year for table chips. (CNN)

I'm still hopeful about Obama, but I've made up my mind about CNN. It is a dangerous low standard new-entertainment channel. It's just concerning to see it running all days long in some family apartments like mine in Sweden...
Go for BBC ! I believe it's still the best English speaking news media available.

Communisme au pays d'Ikea

Cette idée me revient alors que j'entre dans ma cuisine, et retrouve encore une fois ces ustensiles Ikea, vus et revus aux quatre coins de Suède, que ce soit dans les cuisines d'étudiant ou d'entreprises.

A eux seuls, Coca-cola et le Blue Jeans ont fait plus pour l'égalité entre les Hommes que 80 ans de communisme.

(Cliquez pour lire la suite...)

Continue reading...

Salu t ki ? ^^ (ces gens sortis de nulle part...)

Je voudrais qu'on parle ici du phénomène bien curieux des gens qui vous abordent sur skype ou msn, sortis de nulle part.
J'en ai déjà eu trois, et ça s'est toujours passé pareil :

On échange des salutations kikoolol en abréviations sms, puis je pose la question fatidique des "raisons qui le poussent à me parler". Et là, cash, je me reçoit un torrent d'injures stéréotypées me traitant d'asocial, et de malade mental ! (toujours en langage sms, pour l'exotisme...)

Qu'en pensez vous ? Ces gens cherchent-ils l'affrontement pour se défouler, ou bien veulent-ils vraiment nouer des relations en plongeant dans l'inconnu ?

(Je vous joins là un exemple d'un de ces échanges

Continue reading...

Exergie, gaspillage et Mère-Nature

Introduction : L'énergie reste, mais son utilité chute !?

"Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme."

Lavoisier a joliment annoncé qu'énergie et matière ne se détruisait pas mais changeait simplement de forme. La quantité est inchangée, mais pas la qualité ! En effet il existe différentes qualités d'énergie, directement lié au fait que l'énergie n'a pas d'intérêt en soi, mais uniquement lorsqu'elle est utilisable. Je m'explique : l'énergie peut prendre beaucoup de forme (chaleur, mécanique, lumière, chimique, électrique, etc.) et le but est toujours de la faire circuler dans diverses machines pour en tirer un service : la voiture déplace, le four cuit, le téléphone transmet la voix, etc. Lorsqu'elle a circulé, elle passe à une forme souvent inutilisable. (exemple : Le carburant de la voiture est devenue un gaz chaud puis tiède, l'électricité de l'ampoule est devenu une douce lumière.)
Il existe des technologies pour recapturer ces énergies, mais même appliquées dans les meilleures conditions, vous ne récupéreriez presque rien.

On peut voir ainsi que le travail ou service que l'on peut tirer d'une quantité d'énergie décroit quand celle-ci se dégrade.
Au cours de cette dégradation, vos kWh vont dégringoler de la formes nobles (élec, méca, etc.) à des formes plus bruts, dont finalement de la chaleur. Mais ce n'est pas fini ! Les calories ( = énergie thermique) vont tendre à se "diluer" progressivement dans la matière, à mesure que la température diminue. L'utilité de cette énergie disparaitra lorsque sa température sera égale à celle de l'environnement.

Pour illustrer en chiffres :
100 kWh de chaleur à 800°C peuvent fournir près de 40 kWh électrique.
100 kWh de chaleur à 300°C peuvent fournir près de 30 kWh électrique.
100 kWh de chaleur à 20°C ne vous donneront plus rien du tout !!

A l'autre extrême, 100 kWh à température infinie devrait donner 100 kWh elec.

Exergie, le cœur fragile de l'énergie
On peut approcher ce concept avec le mot "dilution". En effet la nature tend toujours à homogénéiser l'énergie : le café chaud tiédi pour atteindre la température de la salle, l'encre se répand dans l'eau, l'air sous pression fuit vers la plus basse, etc. Quand toutes ces aspects sont à l'équilibre (température, concentration chimiques, pression), aucune machine ne peut plus tirer aucun travail de l'ensemble.

Pour rendre compte de cela, on introduit la quantité "Exergie", qui représente la partie utilisable/extractible de l'énergie. Une approximation simple serait de dire que l'exergie d'un corps (1l d'essence, 1kg d'eau bouillante, etc) représente la quantité d'électricité que pourrait extraire de ce corps un machine parfaite. En bref, plus l'énergie est distribuée de façon inégale dans un système, plus le système contient d'exergie : Un glaçon et un verre d'eau chaude, une bombonne d'air comprimé dans une grande salle vide, etc. Quand l'énergie s'est totalement dilué, le système ne contient plus d'exergie.

Pour se représenter ces choses, on peut imaginer des cascades d'eau tombant de bassins en bassins au dessus d'un océan. Sur certaines de ces cascades, des moulins extraient du mouvement mécanique et utilisent le flot de l'eau. L'eau représente l'énergie, qui circule et ne se détruit pas. L'océan est l'environnement, contenant beaucoup d'énergie mais sans qu'on puisse rien en tirer. Donc l'altitude c'est... la qualité de l'énergie, ou teneur en exergie. Plus l'eau est haute, plus on peut l'utiliser pour faire tourner le moulin.
On peut donc voir le monde comme des cascades d'énergie qui coulent naturellement pour rejoindre le niveau de l'océan, et qui sont parfois utilisées par l'homme.

Mère Nature, une machine à gaspiller !
Le jugement là est un peu philosophique, mais la Nature est régie par les lois de dispersions d'énergie, et donc destruction d'exergie. C'est un peu comme reprocher aux chutes du Niagara de tomber sans fournir un seul GigaWatt électrique.

En comparaison de cela, l'activité humaine utilise ces cascades d'energie, leur donne un sens, les fait participer à ses projets.
Par contre, parmi les hommes il y a effectivement ceux qui gaspillent les ressources de qualité, et ceux qui en tirent le meilleur. Il faut juste garder à l'esprit que la Nature fera toujours pire de ce point de vue là !

Expériences insolites et réflexions sur les rêves


Le présent pur, c'est l'inconscience. Bergson

Une citation tordue trouvée dans le cahier philo de cet été... mais voilà qu'une expérience de sommeil me l'a fait comprendre un peu plus.

Paradoxe du rêveur
Qu'est ce qui fait qu'on se souvient de son rêve au matin ? Les conditions du réveil sans doute, le niveau du cycle de sommeil où l'on a été interrompu peut être. En tout cas cela faisait un moment que j'avais relevé une sorte de paradoxe temporel : Quand on vit son rêve et qu'on le ressent, tout semble se passer au présent. Alors comment se peut-il que le fait qu'on soit conscient ou non de rêver dépende du déroulement d'un évènement encore futur : le réveil ?

Rêve éveillé, en poupée russe, mais sans mémoire
J'ajoute sur la table une bizarrerie du sommeil. Imaginez vous en train de vous endormir, et tout à coup vous vous ressaisissez à moitié pour vous retrouver comme éveillé, mais dans votre rêve. Vous aurez donc conscience que tout et possible, pourrez choisir vos premières action, avant de perdre le contrôle. (Typiquement pour moi quand j'ai la chance que ça m'arrive, faire un petit bond dans les airs et me laisser planer à 2m du sol !)
L'autre occasion de se retrouver en rêve éveillé, ce sont ces doubles réveils. En général cela se passe comme un réveil normal, sauf qu'il y a des détails qui vous font réaliser que ce n'est pas fini ! Et puis là, vous vous réveillez pour de bon. J'en vient maintenant à une chose que j'ai réalisée : lorsque l'on rêve, semi conscient ou pas, il est impossible de se rappeler des évènements passés. Je m'en suis rendu compte à une période où j'avais l'avais l'habitude de prendre des notes après certains rêves, mais cette fois j'avais mon crayon et papier, et impossible d'utiliser la mémoire ! Je n'ai réalisé que quelques secondes plus tard que le rêve continuait... Et quant à la méthode pour provoquer ces rêves éveillés, désolé, je n'ai trouvé aucune recette miracle. Ça m'est juste arrivé 4 ou 5 fois.... pour autant que je me souvienne (!)

Conclusion Trêve de blah blah, voilà ce que je trouve à répondre au paradoxe aujourd'hui : Quand on rêve, tout se passe au "présent pur" de Bergson. Contrairement au présent conscient de tous les jours, où l'on voit l'instant présent avec la perspective du passé et des projections futures, ce présent pur est sans mémoire, un simple point sans passé ni perspective. C'est peut être celui que vivent les animaux chaque jours, ou bien peut seulement dans leur sommeil.
Cependant, même si aucun souvenir n'est accessible, selon Bergson tout est mémorisé. Au réveil, c'est simplement si notre cerveau nous donne accès à ces souvenirs que nous auront l'illusion intime d'avoir vécu notre rêve au présent. Dans le cas contraire, tout cela restera un secret de l'inconscient, un de plus.


Billets connexes:

Le farouche, l'avide, l'équitable et l'abusé

Résumé d'une discussion philo, qui s'avère être bien plus long et tordu que la discussion elle même !

Continue reading...

Actualité asiatique : Chine, Russie et Kazakhstan

La tournée de nouveau président russe Medvedev chez ses deux grands voisins nous donne une intéressante et amusante revue de l'état politique du coin. Avec la Chine, ça donne :

- Nous sommes tout deux camarades communistes ! ( = laissez nous nous agripper à votre tau de croissance !)
- Nous aussi on vous aime ! ( = et hop, on inonde massivement vos marchés de produits chinois !)
- Bon, au moins on est d'accord pour s'opposer au bouclier américain en Europe.
- Eh enfoirés de russes, vous nous vendez que des armes d'il y a 50 ans !?
- De toutes façons, vous chinois avez déjà copié et reproduit tout ce qu'on vous a vendu !!

On note aussi la montée du Kazakhstan en tant que puissance régionale, contrariant les deux gros voisins. Le pays est en effet autonome énergétiquement, notamment grâce aux grands gisements de la mer Caspienne. Ces gisements, c'est un peu l'El Dorado du coin, avec la Russie qui cherche à le connecter à son grand réseau. Depuis que l'Iran n'est plus pro-occidental, les USA tentaient aussi de l'atteindre par la série Pakistan-Afghanistan-Turkménistan (ça expliquerait pas mal leur acharnement pour la région). Pour assurer l'exploitation en contournant tous les rivaux locaux (Chine, Russie, Iran), les US développent aussi leur projet de "oléoduc BTC", passant par l'Azerbaïdjan, Géorgie et Turquie. On verra si la Russie pressera sur Tbilissi (géorgie) pour trancher ou non ce pipeline...

Pour finir, je voudrais rappeler l'état politique du Kazakhstan : c'est une "république" à parti unique, depuis que Nazarbaïev a exclu tous ses opposants du parlement l'été dernier, a imposé son parti unique, et est devenu président. Mais bon, sans vouloir être cynique, voilà encore une dictature asiatique que les US protègeront tant qu'elle leurs paie le tribut pétrole... (cf Dictature au Turkmenistan , Arabie Saoudite, etc.)

Clefs d'actualité : Ahmadinejad, et Nuclaire Syrien

Je me rappelle juste avoir eu en main quelques informations intéressantes à propos de ces deux sujets.

La première est une explication très convaincante de l'attitude du président Iranien :
article et 4 minutes d'analyse sur la stratégie Ahmadinejad

«C'est en défiant l'Occident, c'est dans la tension que cette fraction ultra conservatrice du président iranien peut garder le pouvoir.»
Djamchid Assadi, professeur à l’American University de Paris

C'est en cultivant la pression internationale sur l'Iran qu'Ahmadinejad peut accaparer plus de pouvoir au nom de la défense nationale.


A propos de ce présumé réacteur nucléaire Syrien, ce serait un petit bâtiment à ciel ouvert, destiné à produire du plutonium. Il aurait été détruit en automne dernier par un raid Israelien, et la CIA aurait observé des travaux de nettoyage ainsi que des aides venue de Corée du Nord pour camoufler les restes. Bonne réplique de mon colloque : "Pourquoi un site à ciel ouvert quand la Syrie a tant de mines souterraines ?!". Et le rapport CIA sur la BBC a même le cynisme de préciser que le site était "astucieusement caché entre des collines"... Je trouve assez déplacé de traiter les Syriens d'arriérés ignorant l'existence de satellites américains...

Bachar Jaafari (Ambassadeur de Syrie à l'ONU) explique comment la CIA, après les Armes de Destruction Massive de Saddam et l'affaire de la Baie de Cochon de 61, présenterait un nouveau mensonge pour servir les manœuvres politiques américaines.
Article RFI sur le sujet, et 1 minute d'analyse

Tibet

Que sait-on du Tibet ? Que s'y passe-t-il ?

Discours occidental
Nos médias parlent de "génocide culturel" et "répression violente".
Je ne m'étale pas trop sur cette section, car journaux et films américains ont déjà brossé le tableau.

Discours chinois
Une lettre de voyage d'un finnois se résume en ces mots : "Le Tibet était une théocratie dictatoriale féodale, où les opposants s politiques étaient jetés des murs du palais Potola. Totalement fermé aux étrangers, avec uniquement des écoles religieuses." Et de continuer, "L'autorité chinoise à ouvert le Tibet au monde, l'a modernisé, a investi beaucoup et a élevé le niveau de vie. Le Dalai lama cherche à restaurer sa dictature et organise les émeutes."

Interview d'un industriel français dénonce les média occidentaux qui n'y sont jamais allé et ne connaissent rien de son histoire.

Quand j'en discute avec des chinois, l'argument est souvent : "Plutôt que de croire les médias, allez plutôt au Tibet pour vous faire une idée vous même."
Mais alors il faut demander si le Tibet est tout simplement ouvert aux touristes ou journalistes occidentaux... Tous m'ont répondu que oui. Après avoir vu l'article RFI affirmant l'isolement actuel, certains doutent, d'autres rétorquent que RFI ment.

A qui profiterait le crime ?

Quels sont les intérêts dans cette affaire ? Coté chinois, l'annexion et le formatage culturel sont deux idées allant de paire. Plus vite la culture tibétaine sera uniformisée à celle de la Chine, moins l'identité tibétaine et les volontés indépendantistes seront fortes. Pourquoi cette annexion ? Je suis encore mal informé là dessus, mais il y aurait d'importantes ressources dans la région. (eau notamment) D'ailleurs en chinois, Tibet : "&#35199;&#34255;" se traduit par "grenier de l'ouest". Le fait d'avoir une région tampon sous leur contrôle face au voisin indien peut être un autre élément d'explication.

Du coté occidental, donner à la Chine cette mauvaise image pourrait la ralentir dans sa conquête commerciale de l'ouest... mais aussi dégrader les collaborations avec les compagnies occidentales. Une autre raison plus crédible serait que le fait de stigmatiser des violations des droits de l'homme au Tibet nous ferait oublier un peu ce qui se passe dans la bande de Gaza ou dans les prisons de Guatanamo...

Fitna, un appel à la haine des musulmans

C'est effrayant ce qu'on peut trouver près de chez soi...
Le député hollandais Geert Wilders a diffusé récemment ce court métrage sur LiveLeak.com.
Durant 15 minutes, il connecte les extraits les plus guerriers du Coran avec les discours d'extrémistes musulmans et enfin des photos d'attentats, sanglantes manifestations et exécutions, le tout sur fond de musique larmoyante signée Grieg. Par l'émotion plus que les arguments, il propose l'équation du triste amalgame :

Coran haineux => terrorisme islamiste => L'Islam est fondamentalement mauvaise et doit être combattue, tout comme le nazisme en son temps.

Après les caricatures Suédoises de Mahomet, le film de Theo Van Gogh et son assassinat, les voix sont plus fortes de jamais pour défendre la liberté d'expression.

Expression, oui, mais de quoi ?
Il est pourtant interdit de publier des diffamations et des incitations haineuses. Le sujet est suffisamment sensible pour mériter la prudence.
Dénoncer un problème et ouvrir le débat dessus, oui, c'est vraiment ce dont on a besoin.
Mais publier des dessins, films, ou autres œuvres à teneur artistique ou émotionnelle me semble être aussi imprudent que maladroit.

Car enfin que cherche-t-on ?
A provoquer sous prétexte de vouloir ouvrir un débat ? Il y a des façon bien plus efficaces de s'y prendre, car la colère et le sentiment d'être insulté ne sont évidemment pas propices au dialogue et au débat.
A protester contre les interdits de l'Islam et les narguer en leur montrant qu'ici on peut encore faire ce qu'on veut ? Encore de la provocation qui ne fera certainement pas avancer le problème, au contraire...

Donc à propos de cette chère liberté d'expression, oui, on à le droit de débattre de tout. Non, on ne doit pas inciter à l'amalgame ou à la haine.
Et pour ce qui est d'éviter de choquer ou provoquer nos interlocuteurs, ce n'est pas un luxe: c'est dans l'intérêt de tous. Comment espérer inviter au dialogue des musulmans en dessinant leur prophète, visage découvert, au milieu d'animaux honnis, avec une bombe sur la tête ? On a pas besoin de ça.
Une phrase comme : "L'extrémisme islamiste est une bombe à retardement" aurait très bien fait l'affaire pour transmettre l'idée en évitant l'ambiguïté et la provocation.

Engagement, mariage et évolution de mentalités

Attention article fleuve !

Continue reading...

Coup d'oeil sur la population mondiale...

Malaisie, pays officiellement musulman, offre de nombreuses opportunités de discuter Islam, avec les Malais ou bien les expatriés du moyen orient. Il arrive que l'on parle ainsi de polygamie...

...et une justification courante que l'on m'a avancée, c'est que sur Terre, les femmes sont beaucoup plus nombreuses que les hommes !

Je le croyais aussi.
Mais les statistiques de l'ONU ne sont pas d'accord.

Voici le compte rendu 2003 : Stat population mondiale ONU 2003 j'ai rajouté les couleurs, et calculé les proportions homme/femme.

Quelques commentaires :

  • Contrairement à ce qu'on nous dit, il y a plus d'hommes que de femmes à l'échelle du monde, et même si le chiffre n'est pas choquant : +0.66% d'homme, ça représente quand même près de 38 000 000 d'hommes "en plus".
  • Sur tout les continents, il y a plus de femmes que d'hommes, excepté en Asie.
  • On dit souvent que la Chine est dans cette tendance, à cause de la politique de l'enfant unique, avec en effet +3% d'homme, soit 38 Millions. Mais l'Inde est quasiment identique, avec +3.5% faisant près de 36 Millions d'hommes. La peur de payer la dote serait elle responsable ?
  • Dans le débat polygamie, voici le résultat le plus étonnant ! Les pays arabes sont globalement très forts à ce jeu là !
    1. Émirats arabes unis : +33% (800 000 hommes de plus), 1 femme pour 2 hommes (ça paraît incroyable ! Les femmes sont elles cachées des recensements ?)
    2. Qatar : +33% (+250 000), idem
    3. Oman : +12% (+286 000), 9 femmes pour 11 hommes...
    4. Arabie Saoudite : +11% (+2 440 000) idem
    5. Pakistan : +4% (+4 000 000 !)
    6. Égypte : +2% (+2 400 000)

Et tout ce beau monde va prendre son billet pour le...

  • .
    1. Koweit : +16% de femmes ! (+250 000) voilà qui est paradoxal comparé aux autres pays arabes... les recensements y sont de meilleure qualité ? Ou bien il a réellement un déséquilibre, du à une migration féminine massive ?)
    2. Russie : +Russie7% (+10 000 000 )
    3. Ukraine : +7% (+3 600 000)
    4. Kazakhstan : +4% (+550 000 )
    5. Italie : 3% (+1 900 000)
    6. France : +3% (+1 700 000)
    7. Royaume uni : +3% (+1 600 000)
    8. USA : +2% (+5 300 000)

Pour conclure, les résultats les plus surprenants se trouvent dans les pays arabes. Mais les plus significatifs à l'échelle mondial sont causés par la Chine et l'Inde, qui parviennent à inverser significativement la tendance naturelle de proportion homme/femme.

Mise au couleurs locales

Non, je ne parlerai pas de Malaisie ici ! (bientôt, patience...)

Je veux juste dire ici que j'ai personnalisé bien comme il faut ce thème de blog. Des petites touches partout, jusque dans le minuscule logo des catégories qui reste quasiment identique... Des extraits de BD pour le bandeau d'en-tête, les puces de liste, les logos de titre, des trackback... et surtout le zouli arrière plan des blocs de citation, à base de caractères "Ranjana" venus du Népal...

Faire des retouches comme ça, c'est ma façon de prendre possession du thème et du blog. C'est un peu comme quand j'achète un bien de consommation de masse (vêtement, ustensile...), je me sens presque forcé de lui apporter des retouches (percer les pinceaux, découper les étiquettes des vêtements, ajouter à ma poêle une anse en fil de fer...) L'objectif est en fait de rendre ces objets le plus vite possible "uniques". Je n'aime pas le froid et l'anonymat d'un produit en 10 000 exemplaires, ceux que je possède doivent rapidement avoir un petit détail qui me dit qu'ils m'appartiennent bien !

Bon, je m'arrête là sinon il faudra que je redirige le post en Café du commerce!
(trop tard :p )

- page 1 of 2