To content | To menu | To search

Notes de Voyage

Tag - Synthesis

Entries feed - Comments feed

Exergie, gaspillage et Mère-Nature

Introduction : L'énergie reste, mais son utilité chute !?

"Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme."

Lavoisier a joliment annoncé qu'énergie et matière ne se détruisait pas mais changeait simplement de forme. La quantité est inchangée, mais pas la qualité ! En effet il existe différentes qualités d'énergie, directement lié au fait que l'énergie n'a pas d'intérêt en soi, mais uniquement lorsqu'elle est utilisable. Je m'explique : l'énergie peut prendre beaucoup de forme (chaleur, mécanique, lumière, chimique, électrique, etc.) et le but est toujours de la faire circuler dans diverses machines pour en tirer un service : la voiture déplace, le four cuit, le téléphone transmet la voix, etc. Lorsqu'elle a circulé, elle passe à une forme souvent inutilisable. (exemple : Le carburant de la voiture est devenue un gaz chaud puis tiède, l'électricité de l'ampoule est devenu une douce lumière.)
Il existe des technologies pour recapturer ces énergies, mais même appliquées dans les meilleures conditions, vous ne récupéreriez presque rien.

On peut voir ainsi que le travail ou service que l'on peut tirer d'une quantité d'énergie décroit quand celle-ci se dégrade.
Au cours de cette dégradation, vos kWh vont dégringoler de la formes nobles (élec, méca, etc.) à des formes plus bruts, dont finalement de la chaleur. Mais ce n'est pas fini ! Les calories ( = énergie thermique) vont tendre à se "diluer" progressivement dans la matière, à mesure que la température diminue. L'utilité de cette énergie disparaitra lorsque sa température sera égale à celle de l'environnement.

Pour illustrer en chiffres :
100 kWh de chaleur à 800°C peuvent fournir près de 40 kWh électrique.
100 kWh de chaleur à 300°C peuvent fournir près de 30 kWh électrique.
100 kWh de chaleur à 20°C ne vous donneront plus rien du tout !!

A l'autre extrême, 100 kWh à température infinie devrait donner 100 kWh elec.

Exergie, le cœur fragile de l'énergie
On peut approcher ce concept avec le mot "dilution". En effet la nature tend toujours à homogénéiser l'énergie : le café chaud tiédi pour atteindre la température de la salle, l'encre se répand dans l'eau, l'air sous pression fuit vers la plus basse, etc. Quand toutes ces aspects sont à l'équilibre (température, concentration chimiques, pression), aucune machine ne peut plus tirer aucun travail de l'ensemble.

Pour rendre compte de cela, on introduit la quantité "Exergie", qui représente la partie utilisable/extractible de l'énergie. Une approximation simple serait de dire que l'exergie d'un corps (1l d'essence, 1kg d'eau bouillante, etc) représente la quantité d'électricité que pourrait extraire de ce corps un machine parfaite. En bref, plus l'énergie est distribuée de façon inégale dans un système, plus le système contient d'exergie : Un glaçon et un verre d'eau chaude, une bombonne d'air comprimé dans une grande salle vide, etc. Quand l'énergie s'est totalement dilué, le système ne contient plus d'exergie.

Pour se représenter ces choses, on peut imaginer des cascades d'eau tombant de bassins en bassins au dessus d'un océan. Sur certaines de ces cascades, des moulins extraient du mouvement mécanique et utilisent le flot de l'eau. L'eau représente l'énergie, qui circule et ne se détruit pas. L'océan est l'environnement, contenant beaucoup d'énergie mais sans qu'on puisse rien en tirer. Donc l'altitude c'est... la qualité de l'énergie, ou teneur en exergie. Plus l'eau est haute, plus on peut l'utiliser pour faire tourner le moulin.
On peut donc voir le monde comme des cascades d'énergie qui coulent naturellement pour rejoindre le niveau de l'océan, et qui sont parfois utilisées par l'homme.

Mère Nature, une machine à gaspiller !
Le jugement là est un peu philosophique, mais la Nature est régie par les lois de dispersions d'énergie, et donc destruction d'exergie. C'est un peu comme reprocher aux chutes du Niagara de tomber sans fournir un seul GigaWatt électrique.

En comparaison de cela, l'activité humaine utilise ces cascades d'energie, leur donne un sens, les fait participer à ses projets.
Par contre, parmi les hommes il y a effectivement ceux qui gaspillent les ressources de qualité, et ceux qui en tirent le meilleur. Il faut juste garder à l'esprit que la Nature fera toujours pire de ce point de vue là !

Alfuni, l'aphabet universel ! / A Universal phonetic alphabet (french tutorial)

Voilà un gros projet que je traîne depuis le lycée ! C'est la lecture des annexes du Seigneur des Anneaux qui m'a intéressé à l'alphabet elfique inventé par Tolkien. Cet alphabet présentait quelques idées magnifiques, telle que le fait que des sons similaires aient des écritures semblables, grâce à la magie des classification phonétiques. Mais Tolkien avait un autre but : créer quelque chose de réaliste, simulant une culture ancienne, ajoutant des erreurs, exceptions et simplifications ça et là...

Voici enfin ma version, l'Alfuni, que je pense relativement aboutie... enfin, je me dis qu'il fut que sorte quelque chose quand même, on allait pas attendre 2 ans de plus !

bonne lecture, et dans l'attente de vos impressions.


Coup d'oeil sur la population mondiale...

Malaisie, pays officiellement musulman, offre de nombreuses opportunités de discuter Islam, avec les Malais ou bien les expatriés du moyen orient. Il arrive que l'on parle ainsi de polygamie...

...et une justification courante que l'on m'a avancée, c'est que sur Terre, les femmes sont beaucoup plus nombreuses que les hommes !

Je le croyais aussi.
Mais les statistiques de l'ONU ne sont pas d'accord.

Voici le compte rendu 2003 : Stat population mondiale ONU 2003 j'ai rajouté les couleurs, et calculé les proportions homme/femme.

Quelques commentaires :

  • Contrairement à ce qu'on nous dit, il y a plus d'hommes que de femmes à l'échelle du monde, et même si le chiffre n'est pas choquant : +0.66% d'homme, ça représente quand même près de 38 000 000 d'hommes "en plus".
  • Sur tout les continents, il y a plus de femmes que d'hommes, excepté en Asie.
  • On dit souvent que la Chine est dans cette tendance, à cause de la politique de l'enfant unique, avec en effet +3% d'homme, soit 38 Millions. Mais l'Inde est quasiment identique, avec +3.5% faisant près de 36 Millions d'hommes. La peur de payer la dote serait elle responsable ?
  • Dans le débat polygamie, voici le résultat le plus étonnant ! Les pays arabes sont globalement très forts à ce jeu là !
    1. Émirats arabes unis : +33% (800 000 hommes de plus), 1 femme pour 2 hommes (ça paraît incroyable ! Les femmes sont elles cachées des recensements ?)
    2. Qatar : +33% (+250 000), idem
    3. Oman : +12% (+286 000), 9 femmes pour 11 hommes...
    4. Arabie Saoudite : +11% (+2 440 000) idem
    5. Pakistan : +4% (+4 000 000 !)
    6. Égypte : +2% (+2 400 000)

Et tout ce beau monde va prendre son billet pour le...

  • .
    1. Koweit : +16% de femmes ! (+250 000) voilà qui est paradoxal comparé aux autres pays arabes... les recensements y sont de meilleure qualité ? Ou bien il a réellement un déséquilibre, du à une migration féminine massive ?)
    2. Russie : +Russie7% (+10 000 000 )
    3. Ukraine : +7% (+3 600 000)
    4. Kazakhstan : +4% (+550 000 )
    5. Italie : 3% (+1 900 000)
    6. France : +3% (+1 700 000)
    7. Royaume uni : +3% (+1 600 000)
    8. USA : +2% (+5 300 000)

Pour conclure, les résultats les plus surprenants se trouvent dans les pays arabes. Mais les plus significatifs à l'échelle mondial sont causés par la Chine et l'Inde, qui parviennent à inverser significativement la tendance naturelle de proportion homme/femme.

Napishtim embarqué dans le projet Wikipédia !


(eh oui, je m'amuse toujours autant avec paint ...)

Et voilà que je me lance dans cette aventure encyclopédique !

"Uta-Napishtim" est un personnage de la mythologie babylonienne, mentionné dans l'épopée de Gilgamesh. Il est l'équivalent du Noé biblique. J'ai choisi ce nom d'utilisateur, car pour moi, cette participation à la Wikipédia est une conséquence naturelle de ce que j'ai appelé le "syndrome de Noé". On pourrait l'expliquer comme ça :

"Soucis de rassembler chez soi tout les médias et fragments de souvenir qui nous sont chers, comme si demain tout pouvait disparaître, emporté par le déluge de l'oubli."

C'est peut être un comportement que j'ai hérité de mon père, et qui s'est manifesté dès le début du lycée, quand j'ai commencé à compiler toute la musique de jeu vidéo trouvable ! (Au bout de 35Go je me suis calmé ;)) J'ai aussi eu de mauvaise frayeurs avec des disques durs qui frôlaient le crash... cela m'a donné l'habitude de sauvegarder régulièrement mes documents, et particulièrement les textes, qui concentrent un maximum d'heure de travail par octet !

En tout cas, j'aime imaginer que Noé, en prévision du Déluge, n'aurait pas seulement sauvé chaque animal mais aussi chaque livre, image et musique du monde ! Une immense médiathèque au milieu des crocodiles cherchant à bouffer le milan qui a déjà bouffé le rossignol :) Ce thème du déluge m'intéresse beaucoup depuis un mois, et j'ai imaginé quelques scénarios qui se base dessus. Cela sera sans doute l'occasion d'un article, dans la rubrique "Idées carrément trop géniales"...

Pour en revenir à Wikipédia, démarré depuis quelques années, c'est probablement le projet encyclopédique le plus audacieux qui soit, notamment grâce aux nouvelles possibilités d'internet, combinées à une organisation de travail collectif. Y participer est un extraordinaire occasion de se renseigner à fond sur les thèmes qui nous intéressent.

__________ Quelques lignes sur ma personnalité ___________

.

Continue reading...

page 2 of 2 -