To content | To menu | To search

Notes de Voyage

Tag - Poésie

Entries feed - Comments feed

Poème : Psaume 2 sur musique de Tallis

Le psaume 2 est particulier par son intensité et sa concision en 12 versets. Plusieurs mises en musiques ont été réalisées, et c'est la mélodie de Thomas Tallis qui m'a inspiré cette traduction versifiée :

  1. Pourquoi ce bruit dans les nations? Ces peuples aux projets vains ?
  2. Pourquoi les rois ont défié l’Éternel et son Oint ?
  3. Brisons, disent-ils, leurs liens, leurs chaînes ! Du joug, soyons sauvés!
  4. Mais Dieu dans les cieux se moque bien d’eux, de leur orgueil insensé.
    .
  5. Puis il leur parle en sa colère, fureur et épouvante !
  6. C’est moi qui ai sacré mon roi, sur Sion, montagne sainte.
  7. Décret du Seigneur : Tu es mon fils, engendré en ce jour.
  8. Demande-le moi, je te donnerai les nations pour toujours.
    .
  9. Sceptre de fer, tu les bris’ras, tel le vase du potier.
  10. Maintenant, rois, devenez sages ! L’instruction recevez !
  11. Servez l'Éternel avec crainte, tremblez de joie suprême.
  12. Embrassez le Fils, craignez sa colère. Heureux qui l’aime !

Voici le chant original, en anglais :


Another choir video , and here a cello version.

(1) Why fum'th in fight the Gentiles spite, in fury raging stout?
Why tak'th in hand the people fond, vain things to bring about?
(2) The Kings arise, the Lords devise, in counsels met thereto,
against the Lord with false accord, against His Christ they go.

(3) Let us they say break down their ray of all their bonds and cords
We will renounce that they pronounce their laws as stately lords
(4) But God of might in heaven so bright Shall laugh them all to scorn
The Lord on hie shall them defy they shall be once forlorn?

(9) With iron rod as mighty God, all rebels shalt thou bruse:
And breake them all in pieces small, as sherdes the potters use
(10) Be wise therfore ye kinges the more, Receive ye wisdomes lore:
Ye judges strong of right and wrong, advise you now before

(11) The Lorde in feare your service beare, with dread to him rejoyce:
Let rages be resist not ye, him serve with joyfull voyce
(12) The sonne kisse ye lest wroth he be, lose not the way of rest:
For when his ire is set on fire, who trust in hym be blest!

 

Voici enfin la flamboyante version de Heinrich Schutz , baroque, sur les paroles de la bible Luther :
(1) Warum toben die Heiden und die Leute reden so vergeblich?
(2) Die König im Lande lehnen sich auf und die Herren ratschlagen miteinander wider den Herren und seinen Gesalbten.
(3) Lasset uns zerreißen ihre Bande und von uns werfen ihre Seile.
(4) Aber der im Himmel wohnet lachet ihr. Und der Herr spottet ihr.
(5) Er wird einest mit ihnen reden in seinem Zorn und mit seinem Grimm wird er sie erschrecken.
(6) Aber ich habe meinen König eingesetzt auf meinem heilgen Berge Zion.
(7) Ich will von einer solchen Weise predigen, dass der Herr zu mir gesagt hat: Du bist mein Sohn, heut hab ich dich gezeuget.
(8) Heische von mir, so will ich dir die Heiden zum Erbe geben und der Welt Ende zum Eigentum.
(9) Du sollst sie mit einem eisern Zepter zerschlagen, wie Töpfe sollst du sie zerschmeißen.
(10) So lasst euch nun weisen, ihr Könige und lasst euch züchtigen, ihr Richter auf Erden.
(11) Dienet dem Herren mit Furcht und freuet euch mit Zittern.
(12) Küsset den Sohn, dass er nicht zürne und ihr umkommet auf dem Wege. Denn sein Zorn wird bald anbrennen. Aber wohl allen, die auf ihn trauen.

Compo : La Marseillaise, Musique et Paroles

Y'a beaucoup à redire de notre cher hymne national. La musique est belle, avec un grand potentiel pour des harmonies intéressantes. Côté paroles... il y a débat !

Je commence par ma proposition musicale: Marseillaise pour 3 voix
...et sa partition.

Pour les paroles, voici une idée:

Allons enfants de la patrie, toujours l'espoir à nos côtés !
Liberté, liberté chérie, l’étendard de France t’est levé.
L’étendard de justice et de paix !

Que dans nos cœurs brille la flamme, ô frères maintenant rassemblés !
C'est elle qui nous fait désirer vivre ensemble, égaux, hommes et femmes.

L'espoir, ô citoyens, inspire notre horizon.
Marchons, marchons, vers l’harmonie prospère des nations !

Compo : La Belle Sérénade

Voici une adaptation musicale d'un poème de mon professeur de musique et ami Nguyen Van Quy:

(Cliquez sur la partition pour l’écouter !)

Poème coloré "Oracle"

On est souvent un peu perplexe devant un ordinateur.. qui y est le maître et qui est l’élève ?

Poème coloré "Éternel Présent"

En référence à la BD de Peeters et Schuiten (Souvenir de l’éternel présent). Hier, j'ai évoqué avec mon prof de théâtre que j'aimais reprendre des souvenirs d'improvisations ratées pour en imaginer de meilleures, et pourquoi pas, réviser mes souvenirs, comme un 1984 personnel ?

Poème coloré "Échos"

En gribouillant avec ma nouvelle plume de calligraphie, une phrase m'est venue... "Tous les jours offrent leur lot de surprises et présents", avec l’idée de parler des petites perles quotidiennes, que l'on ne reconnait pas toujours, que l'on considère souvent comme dues, et que l'on ne pense que rarement à transmettre, tels les héritiers d'une grâce.

Poème coloré "Gulvedhran"

Voici un poème avec des mots sans significations connues... mais juste choisis pour leurs musique !

Continue reading...

Schütz Psalm 58 - Wie nun, ihr Herren, seid ihr stumm ?

https://soundcloud.com/andere-saiten/h-sch-tz-psalm-58
Mise en musique du psaume 58, par Heinrich Schütz (1585-1672 )

J'ai enfin trouvé les paroles de ce magnifique chant allemand... et compris par la même occasion pourquoi ce chant est souvent repris par divers mouvements de contestation !

Continue reading...

Poème coloré "Cloud Atlas"

Sur l'inspiration de ce film bouleversant :

Continue reading...

Poème coloré "Constellation"

Un poème sur un thème linguistique inspiré par le Laramin: une voûte comparable à celle du Panthéon sur laquelle sont disposés les 100 symboles idéographiques, espace de la pensée, sanctuaire de l'esprit. Le locuteur se tient au centre de la salle pour parler à ce ciel, dont les étoiles scintillent au rythme de la composition du discours. Par la suite, la voûte s'est assimilé au firmament de la création, retenant les eaux d'en haut, au dessus duquel j'avais imaginé un palais, accessible par un tunnel vertical formant un orifice dans le centre du dôme céleste.

Je compte aussi le mettre en musique, et y ajouter un dessin pour former un autre triptyque !

Verdi - Dies Irae (triptyque)

L'idée de triptyque me trotte depuis longtemps, il s'agit de combiner une musique, une image et un texte.
Ici la musique est déjà prête, tirée du Requiem de Verdi :

http://youtube.googleapis.com/v/TVjDP0vlem4

Continue reading...

Poésie pour café...

Mon groupe de travail a l'habitude de lancer un café en milieu de matinée, et l'annonce se fait avec quelques rimes sur le saint du jour. Quand vient mon tour c'est l'occasion de me remettre à ce passe temps que j'avais parfois en prépa...

Continue reading...

Sting - Russians

J'avais souvent entendu et aimé la mélodie de cette chanson, comme venue d'une lointaine mémoire. Ce n'est que récemment que j'ai saisi tout sa portée tragique, amplifiée par la vidéo. La détresse cauchemardesque et impuissante de cette vision tirée de la guerre froide m'a vraiment pris aux tripes...


L'image est un lien vers la vidéo, et j'ai mis les paroles ci-dessous.

Continue reading...

Torpeur occasionnelle et délices locaux

(oui, j'aime les titres simples.)

Voici ce qui peut se passer quand je suis seul à l'appartement, que l'heure avance, apportant avec avec elle son cortège de tourments :

  1. "Ah déjà 2h et il fait faim..."
  2. "Mais est ce que je vais réussir à faire quelque chose de cette journée ?..."
  3. "Ouch c'est bien d'économiser la climatisation, mais je sortirais bien à la piscine me rafraîchir !"
  4. "Cet appart est sympa, mais les on y tourne en rond comme un lion en cage quand on est seul..."

Alors il faut se prendre en main ! C'est peut être pas rigolo d'aller au resto tout seul, mais on se rend compte que ça fait beaucoup de bien quand on y est ! Hop op op, je descends dans la rue, et file au resto indien habituel. Arrivé là bas, typiquement ça donne ça :


"Selamat petang tuan !"
Hi ! Makan apa ?
"Saya hendak nasi goreng, tanpa ayam ok lah ?"
Without ayam ?!
"Yalah !"
Minum ?
"Minum teh halia... besar"
Teh halia ?
"Boleh ?"
Boleh laaah !!

Traduction approximative et non homologuée (ce que je crois dire et comprendre) :
"Bonjour msieur !"
Salut ! Et ce sera ?
"Riz complet, mais sans poulet ok ?"
Sans poulet ?
"Ouep !" (pas fou, ça double le prix sinon)
Et à boire ?
"Un thé maison au gingembre (omagad :) )...grand format."
Un Teh halia ?
"Vous avez ça ?"
Un peu ouais !!

Et après, c'est un dialogue ému entre mon assiette et moi, moi qui meurt de faim et qui m'éveille à nouveau, elle qui est décidément la plus cultes des recettes locales ! Variété de couleurs, de consistances et de saveurs, le Nasi Goreng (prononcer Nassi goreng', littéralement "riz frit") est comparable à un riz cantonnais épicé, où se côtoient riz au saté et légumes divers encore croquants... Quelques rondelles de concombre et un petit citron vert coupé en deux permettent de distraire avantageusement les papilles, qui peuvent alors revenir au riz en le redécouvrant d'un autre point de départ.

Un mot aussi sur le fameux Teh Halia ("thé gingembre"), variante du traditionnel Teh Tarik ("thé tiré") : un thé sucré au lait, remué en le versant spectaculairement de verre en verre. Là encore, les fantastiques notes poivrées du gingembre, sur un fond de thé doux, donne un accompagnement ad hoc pour ce plat résolument béatifique.
Comme quoi, même tout seul, un resto peut être l'occasion d'intenses émerveillements, pour une bouchée de pain !
(un peu moins de 1€ pour le tout)

Pou conclure sur le mot "torpeur" du titre (somnolence de l'esprit, ou encore "glandouille aiguë"), c'est cette impression que rien ne se passe, que le temps s'arrête, mais continue quand même à fuir et se perdre !
Jacques Brel le disait ainsi :

"Et par manque de brise, le temps s'immobilise"

Quelles sont mes techniques pour remettre le temps en marche ? Voici quelques pistes :

  • Ouvrez la fenêtre et laissez le bruit de l'extérieur faire entrer son irrégularité et son activité.
  • Mettez la radio pour écouter quelques infos et émissions (mais on écoute einh ? on se laisse pas bercer !)
  • Se faire de véritables repas ! Pas de grignotage en pianotant à l'ordi.
  • Sortir, pour un oui ou un non : piscine, courses, ballade : allez s'aérer la tête !
  • Rencontrer des gens, bavarder, échanger.
  • Produire des choses dont on soit fier quand on les regarde après coup.

Les Marquises (Jacques Brel)

.

Continue reading...

La ville s'endormait (Jacques Brel)

.

Continue reading...